- Agglomération, Environnement

Energie. Toits au soleil s’engage pour le photovoltaïque citoyen

Loïc Mérot (gauche) et Jean-Marc Bonhomme (droite) de l’association Toits au soleil - Agrandir l'image, .JPG 1,67Mo (fenêtre modale)
Loïc Mérot (gauche) et Jean-Marc Bonhomme (droite) de l’association Toits au soleil

Créée en 2018, l’association Toits au soleil s’inscrit dans une démarche de territoire, aux côtés de la Ville de Saint-Nazaire, la CARENE et Cap soleil, association de la presqu’île guérandaise. Son objectif, promouvoir les énergies renouvelables locales, en développant des projets de production d’électricité propre.

Toits au soleil recherche des toits éligibles à l’installation de panneaux photovoltaïques auprès des particuliers et des collectivités puis confie le montage technique, juridique et financier des projets à CoWatt, société coopérative d’énergie solaire de la région Pays de la Loire. « L’objectif est de financer l‘installation de panneaux solaires sur des bâtiments de particuliers ou de collectivités avec un financement citoyen à hauteur de 30%, le reste sous forme d’emprunt, » précise Loïc Mérot, membre de l’association.

Un panneau photovoltaïque produit de l’énergie propre, qui n’envoie aucun gaz à effet de serre. Ces installations nécessitent très peu de maintenance et 90% des matériaux sont recyclables. Pour être éligible, un toit doit remplir différents critères – une surface minimum de 40 m², l’orientation, les ouvertures… La production électrique est ensuite vendue à Enedis, et bientôt à Enercoop, fournisseur d’électricité verte, s’inscrivant davantage dans la démarche de l’association.

« Nous sommes en relation avec des collectivités – Villes de Saint-Nazaire, de Trignac, la CARENE, Silène – et des particuliers. Nous avons plusieurs projets en cours dont le toit de la tribune du stade de rugby à Trignac, une école nazairienne et une exploitation maraichère à Saint-Marc » ajoute Jean-Marc Bonhomme, membre de Toits au soleil.

L’association assure également une mission de sensibilisation des citoyens aux enjeux et usages énergétiques. « Si on veut que la transition énergétique avance, il faut impliquer le citoyen, » souligne Jean-Marc Bonhomme. « Nous travaillons en partenariat avec les associations Elise et Alisée, deux associations soutenues par l’ADEME assurant des missions d’information et de sensibilisation à l’énergie et à l’environnement. »

Toits au soleil compte aujourd’hui une quarantaine d’adhérents. Le comité de pilotage, composé de six personnes est pleinement investi. « Nous mettons en relation des « toits » et des financeurs. Notre association, à but non lucratif, garantit aux citoyens une éthique. Nous ne vendons rien, nous contribuons à notre niveau à la planète, » explique Loïc Mérot.

« Nous avons besoin de renforcer les rangs de nos bénévoles, afin de prendre en charge de nouveaux projets. Nous appelons les bénévoles, les financeurs, les « toits » des particuliers et des institutions à nous rejoindre dans cette aventure citoyenne, » indique Loïc Mérot.

Une assemblée générale est prévue le 4 juin. Elle est ouverte à tous, adhérents et sympathisants.