- Divers

Guerre 14-18
. Les Nazairien(ne)s associés aux commémorations

Cérémonie, expositions, conférences… Jusqu’au 11 novembre, la Ville de Saint-Nazaire organise avec la participation active des habitants, de nombreux événements pour célébrer la fin du premier conflit mondial.

Après avoir commémoré le débarquement américain en 2017, la Ville de Saint-Nazaire clôture le Centenaire de la guerre 14-18 avec une programmation qui permet à chacun(e) de mieux comprendre ce qu’a représenté cette guerre pour les Nazairien(ne)s.

Quatre expositions à la galerie des franciscains

Jusqu’au 11 novembre, la Galerie des Franciscains accueille des expositions, des conférences et des spectacles… Ce lieu représente un symbole fort puisque cette ancienne chapelle reconvertie en galerie d’art était un hôpital durant le premier conflit mondial. 
Proposée par le collectif Saint-Nazaire Histoire, l’exposition « Les Nazairiens dans la Grande Guerre» revient sur la participation des habitant(e)s à l’effort de guerre. Deux autres expositions, présentées par l’Association Républicaine des Anciens Combattants (ARAC), rendent hommage au journaliste et écrivain Henri Barbusse et aux poètes et artistes, témoins de l’horreur du conflit.

La frise interactive «1914-1918 : Saint-Nazaire à l’heure de la guerre»

Les visiteurs peuvent également accéder à la frise documentée « 1914-1918 : Saint-Nazaire à l’heure de la guerre », au récit audio du journal du soldat nazairien Paul Couedel et aux recherches historiques sur le sujet. Le 11 novembre à 6 heures du matin, un hommage mondial aux soldats et sonneurs de cornemuse tombés pour la paix aura lieu au Vieux Môle à Saint-Nazaire, où l'air "When the Battle's o'er" (quand la bataille est finie) sera joué par des sonneurs de cornemuses nazairiens.


Transmettre aux jeunes générations

Sensible aux valeurs de paix et de fraternité, la Ville de Saint-Nazaire a souhaité associer les jeunes nazairiens aux commémorations. « Simone Veil disait : je n’aime pas l’expression devoir de mémoire, le seul devoir est d’enseigner et de transmettre. Nous avons vraiment une volonté politique de transmettre aux jeunes générations », souligne Lydie Mahé, adjointe au maire. Lors de la cérémonie commémorative du 11 novembre, les noms des Nazairiens morts pour la France en 1918 seront lus par les élèves du lycées Aristide-Briand et de l’école Jean-Jaurès. La chanson « La croisade des enfants » de Jacques Higelin sera interprétée par les élèves de la chorale de l’école Jean-Jaurès. 

La Ville a également lancé un appel à projets à destination des jeunes de moins de 25 ans autour du devoir de mémoire. « Nous avons eu des retours de très grande qualité, notamment du lycée Brossaud-Blancho qui présentera un disque de la paix le 11 novembre », explique Philippe Déguiral, conseiller municipal. 

« Le club de rugby de Saint-Nazaire travaille également sur l’action du Bleuet de France qui soutient les anciens combattants. L’idée, c’est vraiment de donner du sens à la commémoration et de regarder le passé pour faire vivre l’avenir. »