- Sports

Horse-ball. L'équipe de Saint-Nazaire atteint les championnats nationaux

L'équipe de horse-ball du Sabot d'or lors d'un entraînement. (©Ville de Saint-Nazaire - Christian Robert) - Agrandir l'image, .JPG 2,65Mo (fenêtre modale)
L'équipe de horse-ball du Sabot d'or lors d'un entraînement. (©Ville de Saint-Nazaire - Christian Robert)

Le horse-ball est né en France en 1979. Yves Burban, à la tête du centre équestre Le Sabot d’or à Saint-Nazaire, mène alors une équipe au plus haut niveau. Aujourd’hui, c’est son fils Pol qui relance cette discipline sportive dans le club.

"Pol a gardé la flamme", se réjouit Gary Grandjean. Les deux amis ont pratiqué le horse-ball il y a longtemps, au début des années 2000. Pol Burban, aujourd’hui associé du Sabot d’or avec son frère Pierre et leur père Yves, a eu envie de relancer la discipline tombée en désuétude au sein du club. "J’ai adoré cette initiative", explique Gary Grandjean qui officie comme coach de l’équipe.

Au même titre que le saut d’obstacle, le dressage ou l’endurance, le horse-ball est redevenu une discipline du centre équestre installé près des marais de Grande Brière. Les entraînements ont débuté voilà six ans, entre copains. Ils sont à la fois individuels et collectifs ; ils nécessitent du temps. "Il faut bien s’occuper des chevaux, ce sont nos athlètes, confie Gary Grandjean. Ils sont montés au moins quatre fois par semaine. Il faut aussi avoir le sens du collectif."

Une équipe qui monte

Les joueurs sont âgés de 20 à 60 ans. Chacun possède son cheval dans lequel il doit avoir une entière confiance. Le niveau d’équitation est élevé. Les cavaliers lâchent souvent les rennes et se penchent de manière acrobatique pour attraper et ramasser le ballon. Les chevaux sont vifs, les passes rapides. Les règles doivent permettre d’assurer leur sécurité.

A force d’entraînements, l’équipe nazairienne s’est lancée dans la compétition avec succès. "Après avoir gagné en amateur 3 et être arrivés 2e en amateur 2, nous sommes arrivés 1ers en amateur 1", sourit le coach. 2018 représente donc l’année des championnats nationaux en amateur élite, 3e division. "Nous recherchons des sponsors pour nous aider à réintégrer le haut niveau français, complète Pol Burban, et pouvoir créer un week-end sportif à Saint-Nazaire, comme cela avait été fait au Parc paysager il y a une quinzaine d’années."

Qu’est-ce que le horse-ball ?

Le horse-ball se joue avec un ballon doté de six anses en cuir. Il mêle équitation, basket et rugby et oppose deux équipes de six cavaliers dont deux remplaçants. Il s’agit de marquer des buts dans un panier, mais seulement après avoir fait trois passes à trois joueurs différents. Il est interdit de garder le ballon plus de 10 secondes.

Le horse-ball s’inspire notamment du Pato argentin, jeu équestre avec une balle, et du Bouzkachi ou "jeu de l’attrape chèvre" qui voit s’affronter deux équipes s’arrachant une carcasse décapitée. Sport national afghan, le bouzkachi est l’objet du roman de Joseph Kessel "Les Cavaliers".

Les centres équestres à Saint-Nazaire

Accident pendant le championnat de France

Lors d'une compétition nationale le 10 février à Saint-Lô dans la Manche, le cavalier nazairien Ruddy Dayon a été victime d'un grave accident -après une chute, son cheval lui est tombé dessus. Héliporté à Caen, il est maintenant hors de danger et va passer quelques semaines en centre de rééducation à Saint-Nazaire. Nous lui souhaitons un bon rétablissement.