- Jeunesse, Divers

Nazairiens solidaires. L’Afrique pour horizon

Les bénévoles de l'association Miss Diversité préparent un conteneur de dons pour la pouponnière de Mbour au Sénégal. (©Ville de Saint-Nazaire - Martin Launay) - Agrandir l'image, .JPG 273Ko (fenêtre modale)
Les bénévoles de l'association Miss Diversité préparent un conteneur de dons pour la pouponnière de Mbour au Sénégal. (©Ville de Saint-Nazaire - Martin Launay)

Huit étudiants de Polytech rentrent d’une mission au Kenya. L’association Miss Diversité prépare l’envoi d’un conteneur pour le Sénégal. Les projets humanitaires fleurissent à Saint-Nazaire. Avec la bourse Jeunes Nazairiens solidaires, la Ville accompagne les 16-30 ans.

Pour réaliser leur projet, 16 étudiants nazairiens ont crée l’association Polytech Solidaire. Objectif : partir loin tout en se rendant utiles localement dans le pays d’accueil. "Nous avons rénové trois salles de classes dans une école primaire de la ville d’Iten", explique Sarah en 4e année, à l’occasion de l’exposition des photographies du voyage ce 27 septembre dans le hall de Gavy. "On est fiers de nous !"

L’association a bénéficié de la bourse à la mobilité internationale Jeunes Nazairiens solidaires de la Ville. Un millier d’euros se sont ainsi ajoutés aux dons en ligne, recettes de ventes de crêpes et soirées, et aide du Crous. "Nous avons refait l’électricité de l’école", énumère l’étudiante en Génie civil, "le carrelage et la peinture des salles de classe, ainsi que les faux plafonds." Il a fallu un mois sur place du 23 juillet au 19 août pour que les jeunes bénévoles puissent assurer cette rénovation. Ils ont oeuvré avec l’association française implantée sur place Fungana, à qui ils ont remis un don.

Joseph, dans la filière Procédés et bioprocédés, aura appris à faire du ciment, mais aussi à mieux connaître ses désirs : "cela m’a conforté dans le souhait de faire de l’humanitaire, si possible en lien avec mon activité professionnelle future, sinon à côté." Romain, en Génie électrique, renchérit : "aider les personnes est quelque chose de réjouissant, surtout quand on est avec de belles personnes comme cela a été le cas."

Tous sont prêts à refaire leurs valises. "Si l’occasion se présente à nouveau, je repartirais avec plaisir vers une nouvelle destination", déclare Sarah. "J’adore l’Afrique et les rencontres sur place", souligne Malo. Enrichis par cette aventure humaine, les étudiants de Polytech Solidaire sont heureux d’avoir porté ce projet et de l’avoir concrétisé. Ils souhaitent maintenant pérenniser leur association et transmettre leur motivation aux étudiants de 3e année.

Mobilisation pour le Sénégal chez Miss Diversité

Des Nazairiens et en l’occurence des Nazairiennes, étudiantes ou pas, ont souhaité aller plus loin dans leurs relations tissées avec la pouponnière de Mbour au Sénégal. Originaire de ce pays, la présidente de l’association Miss Diversité Cina Mendy, est rentrée d’un voyage à Mbour avec une vidéo montrant les besoins de la pouponnière et de l’école créée sur place. Le projet d’apporter une aide à ces enfants a grandi rapidement parmi les miss. Il se conclut aujourd’hui par l’expédition d’un conteneur de jouets et de vêtements, ainsi que par l’achat de produits tels que couches, lait en poudre et autres denrées sur place "afin de faire fonctionner l’économie locale", justifie Lanette Mendy, Première dauphine.

Les fonds ont été récoltés via le bouche à oreille et les réseaux sociaux. Les miss auraient aimé apporter les dons à la pouponnière, mais leur voyage s’est révélé trop coûteux.  Elles ont préféré le recours à la livraison d'un conteneur. Makor Babutulua, présentateur sur LCI, a proposé de réaliser un reportage à l’arrivée des dons sur place.

La bourse Jeunes Nazairiens solidaires

La bourse Jeunes nazairiens solidaires accompagne des projets de solidarité et de coopération internationale jusqu’à 1000 € pour les projets individuels et 1500 € pour les collectifs. Menés par des habitants ou des étudiants âgés de 16 à 30 ans, avec ou sans qualification, ces projets doivent apporter des aides concrètes aux populations.

Les séjours peuvent avoir une durée d’une semaine à six mois. Un minimum de ressources propres ou de cofinancement est souhaité. La bourse vient en complément de ces financements et s’inscrit dans un dispositif plus large d’accompagnement avec différentes structures (Fédération des maisons de quartiers, mission Jeunesse de la Ville et associations locales de solidarité internationale).

Pour la demander, il faut déposer un dossier auprès de la Ville de Saint-Nazaire. La demande sera examinée par une commission qui se réunit tous les deux mois. 

Pour tout renseignement