- Economie, Environnement

Saint-Nazaire. L'éolienne flottante a pris le large

© Ville de Saint-Nazaire - B. Bouvry - Imagine Air - Agrandir l'image, .JPG 643Ko (fenêtre modale)
Le flotteur en béton qui supporte l'éolienne constitue l'innovation principale du projet Floatgen.

L'éolienne flottante Floatgen a quitté Saint-Nazaire dimanche en fin d'après-midi pour rejoindre la zone d'essais en mer Sem-Rev au large du Croisic. Conçu par la société Ideol et assemblé dans le port de #SaintNazaire, ce prototype innovant va être testé en conditions réelles de fonctionnement pendant 2 ans.

Floatgen. Les images du départ

Floatgen sera testée en mer pendant 2 ans

 Le projet Floatgen est le fruit d'un partenariat réussi entre entreprises, chercheurs et collectivités locales dans un territoire où se développe une véritable filière industrielle dédiée aux énergies marines renouvelables.

C'est la première éolienne en mer en France, un prototype flottant de deux mégawatts (MW) qui sera installé sur le site d'expérimentation en mer SEM-REV au large du Croisic en janvier prochain. Exploité à partir de 2018, il servira de démonstrateur (test en conditions réelles) avant de se lancer dans le développement de fermes éoliennes flottantes commerciales. 

3200 éoliennes en mer dans le monde

A ce jour, plus de 3 200 éoliennes sont installées en mer dans le monde. Mais ce projet porté par la start-up Ideol en collaboration avec les chercheurs de l’école Centrale de Nantes et Bouygues Travaux Publics se distingue par son caractère flottant : « On pose l’éolienne sur un flotteur ce qui permet de s'affranchir de la contrainte de la profondeur, de développer des sites plus loin des côtes avec moins d’impact visuel et moins de conflits d’usage », précise le président directeur général d’Ideol, Paul de la Guérivière. Cela permet aussi de profiter de vents plus constants et plus forts pour un meilleur rendement de production électrique.