- Culture

"Spolia" et la créativité postindustrielle des Mountaincutters

Mountaincutters un jeune duo d'artistes invité par Guillaume Désanges au Grand Café (©Ville de Saint-Nazaire - Blandine Bouillon) - Agrandir l'image, .JPG 341Ko (fenêtre modale)
Mountaincutters un jeune duo d'artistes invité par Guillaume Désanges au Grand Café (©Ville de Saint-Nazaire - Blandine Bouillon)

Le Grand Café à Saint-Nazaire propose "Spolia", un projet de Guillaume Désanges et de Mountaincutters à voir du 13 octobre 2018 au 6 janvier 2019.

"On ignore ce qui s’est passé ici cette nuit", s’étonne Guillaume Désanges. "Les objets gardent les traces de quelque chose qui a eu lieu, on dirait un chantier en construction ou en destruction." C’est ainsi que le commissaire indépendant à qui la directrice du Grand Café Sophie Legrandjacques a confié un cycle d’expositions présente le travail du duo d’artistes Mountaincutters.

Issus des Beaux-Arts de Marseille, ces jeunes sculpteurs expliquent : "Pour nous le sol est une matrice qui génère des formes." Outre des matières qui viennent salir le sol du Grand Café, des sculptures ont été fabriquées en verre soufflé dans des trous à même la terre. "Nous avons travaillé avec un verrier et ajouté du cuivre et du laiton pour obtenir une matière moins pure." De nombreuses formes sont montrées sur des grands établis renversés dits "prothèses", dont les roulettes sont aussi fabriquées en verre "pour cristalliser le mouvement" précise Mountaincutters.

Encore une fois, une mémoire du mouvement sera conservée par un film plastique installé par terre et qui unifie les différents espaces de l’exposition. "Il récupère les traces des passages et permet des effets de lumière, c’est le sol qui s’exprime", commente l’un des deux artistes.

L’histoire des objets

Mountaincutters interroge les objets qui ne cessent eux-mêmes de poser question au visiteur. Le duo revendique des références artistiques comme la musique de Moondog. Il s’inspire aussi de l’atmosphère industrielle du port de Saint-Nazaire et expose la reproduction d’un échappement de moteur de paquebot, ainsi qu’une tôle froissée. L’ensemble, assez obscur, est relevé par des œuvres d’autres artistes, comme les tableaux colorés d’Etel Adnan ou les films de Richard Serra.

L’exposition "Spolia" s’inscrit dans le cycle "Généalogies fictives" conçu par Guillaume Désanges : "J’ai voulu à la fois montrer le travail et les sources du travail, conscientes ou inconscientes et donc fictives." Le commissaire proposera deux nouveaux rendez-vous au public en 2019 et 2020.

"Spolia", un projet de Guillaume Désanges et Mountaincutters du 13 octobre 2018 au 6 janvier 2019 au Grand Café à Saint-Nazaire.