- Culture

Théâtre Icare. Dernière représentation aux anciens bains-douches

Christophe Rouxel a fait vivre pendant 30 ans le théâtre Icare dans les locaux des anciens bains-douches municipaux. - Agrandir l'image, .JPG 1,34Mo (fenêtre modale)
Christophe Rouxel a fait vivre pendant 30 ans le théâtre Icare dans les locaux des anciens bains-douches municipaux.

Après 30 ans de résidence dans les locaux des anciens bains-douches municipaux, le Théâtre Icare s'apprête à écrire le second acte de son existence, sous une autre forme. Coup de projecteur sur sa dernière pièce programmée en novembre : Forêts, de Wajdi Mouawad.

Reprise pour la première fois en France depuis sa création en 2006 par l'auteur libanais, Forêts met en scène sept générations de femmes frappées d'une sorte de malédiction d'amours impossibles. Christophe Rouxel, fondateur et directeur du Théâtre Icare nous dit avoir été « séduit par l'écriture intense de cette pièce mêlant trajectoires intimes et grande Histoire ». Pas moins de 11 comédiens évolueront sur la scène placée – une fois n'est pas coutume – au centre du public. Nul décor, donc, « pour jouer sans filtre et révéler juste l'essentiel d'un texte haut en émotions ».

Entretien avec Christophe Rouxel

Bientôt un appel à projets culturels

Avec Forêts, Christophe Rouxel signe donc la dernière mise en scène du Théâtre Icare à Saint-Nazaire, tout du moins dans sa forme actuelle puisque la compagnie quittera le 31 décembre les anciens bains-douches qu'elle occupe depuis 1988.

Après avoir signé près de 70 mises en scène, le metteur en scène souhaite donner un nouveau virage à sa carrière : « Je libère l'espace pour revenir à une forme de théâtre plus ouverte, celle de mes débuts quand je montais des spectacles hors les murs dans les friches nazairiennes ».

Quant aux anciens bains-douches qu'il quitte, non sans émotion, Christophe Rouxel est heureux « que ce lieu emblématique de Saint-Nazaire puisse demeurer un lieu de création artistique». En effet, la municipalité lancera début 2018 un appel à projets pour que le bâtiment, après Icare, prenne un nouvel envol culturel.

Infos pratiques