- Agglomération, Culture

Théâtre. La nouvelle création de Nina La Gaine à découvrir au printemps

Stéphanie Zanlorenzi, fondatrice de Nina La Gaine, écrit des histoires où le quotidien, l'anecdotique, le banal deviennent poésie, burlesque et fantaisie. - Agrandir l'image, .JPG 237Ko (fenêtre modale)
Stéphanie Zanlorenzi, fondatrice de Nina La Gaine, écrit des histoires où le quotidien, l'anecdotique, le banal deviennent poésie, burlesque et fantaisie.

La compagnie Nina La Gaine s’apprête à partir en tournée avec sa nouvelle création, « A la renverse ». Une série d’histoires courtes, construites grâce à une collecte de témoignages dans les communes de la CARENE.

Nina La Gaine est une compagnie nazairienne de théâtre visuel, clown et marionnettes qui propose des formes théâtrales courtes, proches du public. Avec sa nouvelle création « A la renverse », la Compagnie se produira pour la première fois en extérieur, en déambulation.

Une immersion au cœur du territoire

En résidence artistique depuis 2017, dans le cadre du Projet culturel de territoire (PCT), Nina La Gaine s’est ancrée au plus profond du territoire pour créer un spectacle sur la thématique de l’eau, à travers la mémoire vivante et collective de ses habitants.

« Ici, on est entourés d’eau. Entre l’océan, le fleuve, les marais, le territoire est cerné par l’eau, » confie Stéphanie Zanlorenzi, fondatrice de la compagnie. « Je souhaitais recueillir ce que ressentent les gens. Quels sont les sentiments, quel est le rapport intime que les habitants entretiennent avec cette matière. Nous avons parcouru le territoire pour capturer des ambiances sonores, collecter des témoignages, puis en fabriquer des "cartes postales", de petites scènes de vie, » raconte-t-elle.

Du récit à la mise en scène

Cette résidence a demandé un important travail en amont. Dans chaque commune, des personnes-ressources – mairies, associations, médiathèques – mettaient en contact l’artiste et les habitants. Ensuite le bouche à oreille faisait son œuvre. Les séances d’échanges se déroulaient dans des ateliers, des médiathèques, des écoles, des piscines ou encore à domicile.

« Plutôt surpris au départ, les gens ont finalement été amusés par cette démarche originale. On n’est pas habitués à se raconter, on pense qu’on n’a rien à dire d’intéressant. Et puis, on se prend au jeu, on raconte une histoire, un souvenir. C’est une expérience assez émouvante, » relate Stéphanie.

« Le challenge était de réussir à transformer des récits de vie, des paroles, des ressentis en spectacle vivant. En d’autres termes, travailler l’imaginaire pour mieux revenir au réel. « A la renverse » propose trois histoires, directement inspirées de ces collectages, » explique l'artiste.

Saint-Nazaire, la curieuse

Originaire de Nantes, Stéphanie Zanlorenzi a décidé de venir s’installer à Saint-Nazaire en 2013. « Quand je suis arrivée Saint-Nazaire, j’ai découvert une ville très ouverte. Son architecture, ses espaces publics créaient un mélange des genres très sympa. Le territoire de l’agglomération offre une grande diversité de lieux, de paysages entre terre et mer, entre ville et campagne, » poursuit Stéphanie.

« La CARENE dispose d’une multitude de plateformes – maisons de quartiers, médiathèques, associations, établissements culturels… Et les habitants ont une grande curiosité, ils s’intéressent à ce qu’il se passe sur leur territoire. C’est très motivant pour la créativité », conclut-elle, enthousiaste.

Nina La Gaine part en tournée

Dès le mois de mai, et jusqu’à fin août, Nina La Gaine fera découvrir sa nouvelle création dans les communes de la CARENE et au-delà. De festivals en fêtes de village, en passant par le front de mer de Saint-Nazaire, « A la Renverse » animera les rues pour le plus grand plaisir des petits comme des grands.

  • En mai, sur le front de mer de Saint-Nazaire, en partenariat avec le théâtre – scène nationale
  • En juin, à Besné à l’occasion de « Besné en Fête »
  • En juillet, aux Renc’arts de Pornichet et au festival de la Vannerie de la Chapelle-des-Marais
  • En août, à Saint-André-des-eaux, à l’occasion de la Fête des chalands fleuris
  • En septembre, à la Fête du parc, organisée par le Parc naturel régional de Brière.

Une initiative du projet culturel de territoire

Le projet culturel de territoire (PCT) est un partenariat entre la CARENE - Saint-Nazaire Agglomération, le Département de Loire-Atlantique et l'Etat (DRAC des Pays de la Loire), signé pour 4 ans. Il vise notamment à développer et faire connaître une offre culturelle de proximité et à accompagner les communes pour renforcer l'éducation artistique et culturelle.

Un projet porté par le Parc naturel régional de Brière

Le rôle du Parc naturel régional a consisté à accompagner la compagnie sur le territoire, lui permettant la découverte des paysages et la rencontre avec les habitants. S’appuyant sur son expérience et son ancrage territorial, le Parc joue un rôle de facilitateur dans l’accès aux marais et au territoire et dans la mise en relation avec les associations et habitants.