- Mairie

Vœux du maire : 6 Nazairiens médaillés

Les voeux du maire de Saint-Nazaire 9 janvier 2019. © Ville de Saint-Nazaire - Martin Launay - Agrandir l'image, .JPG 205Ko (fenêtre modale)
Les voeux du maire de Saint-Nazaire 9 janvier 2019. © Ville de Saint-Nazaire - Martin Launay

Lors de la cérémonie des vœux du maire de Saint-Nazaire, qui s’est déroulée mercredi 9 janvier au Théâtre, David Samzun a remis la médaille de la Ville à 6 personnalités méritantes. Quatre coups de coeur jeunesse ont également été décernés.

Saint-Nazaire, allons-y sans détour

Le nouveau clip sur la ville de Saint-Nazaire a été diffusé en avant-première lors de la cérémonie des voeux 2019.

Le discours de David Samzun

Les coups de coeur Jeunesse

La classe de BTS pilotage des procédés du Lycée Heinlex (premier prix national des mini-entreprises avec leur gamme de cosmétique bio).

Les jeunes organisateurs du festival Bouge à Méan Penhoët

Aristide Shema, Freddy Sheja et Orlando Mirayiré, danseurs hip-hop plus connus sous le nom des Ghetto Twins 

Pierre Renaudineau patron pécheur (absent)

Les meilleurs apprentis

Victoria Haddad. Elle a remporté cette année une Médaille d’or départementale et une médaille d'argent régionale dans la catégorie meilleure apprentie de France Esthétique-cosmétique Victoria est en formation à l’IFCB, Institut de Formation Corps et Beauté - de Saint-Nazaire

Aurélie Biville suit une formation au Lycée des métiers d'Heinlex. Elle a obtenu une médaille de bronze départementale au concours MAF, en prêt-à-porter.

Ana Rayra Santos Da Silva. Médaille de bronze départementale, en production horticole. Ana Rayra est en formation au Lycée Professionnel Olivier Guichard de La Baule.

Léo Thoby. Médaillé en bronze en  boulangerie formation qu'il suit à l'URMA-CIFAM, maison de l'apprentissage de Saint-Nazaire.

Alexandre Agasse. Médaille d'or départementale dans la catégorie technicien en usinage. Alexandre est  au Lycée des métiers Marcel Callo, à Redon.

Les 6 Nazairiens médaillés

Olga Ménager 

Olga Ménager est arrivée à Saint-Nazaire en 1969, avec son mari. Secrétaire intérimaire, elle peut ainsi le suivre dans ses déplacements professionnels nombreux, et réguliers. 1990 marque pour elle le début d'une nouvelle vie : celle de bénévole. Elle s'investit alors dans deux associations, en même temps : les équipes Saint Vincent de Paul, auprès du public des demandeurs d'emploi, et « L'espoir au coeur », en lien avec la banque alimentaire. Au sein de « L'espoir au coeur », elle participe à la logistique : la réception de l'alimentation, le travail en lien avec les services sociaux, mais aussi l'accueil des bénéficiaires, l'échange sur leurs revenus, etc. Puis devient présidente, de 2000 à 2018. Cette femme généreuse a donné, beaucoup, et reçu, énormément : « Le remerciement des personnes soutenues, c'est la plus belle des récompenses ». Au début de l'été, elle a décidé de profiter un peu de sa liberté, en laissant sa place à d'autres bonnes volontés. Et depuis, elle voyage, beaucoup. Prochaine destination : le Cap Vert et les Canaries.

Jacqueline Régnier

Originaire du Finistère, Jacqueline Regnier commence sa carrière à Paris, au sein de la société Air Liquide. Rapidement, le bord de mer lui manque. Une annonce retient son attention en quelques mots : « société proche océan Atlantique cherche... ». Jacqueline Regnier postule : elle est embauchée aux chantiers de l'Atlantique. 32 ans d'une carrière passionnante mêlant l'organisation, les achats, le pilotage, la coordination et la gestion d'équipe : « Je ne me suis jamais ennuyée ! »  Quelques années plus tard, Jacqueline ressent le besoin de voir plus loin : après une expérience au Centre d'initiatives locales, elle prend la présidence d'Initiative Loire Océan... un lien direct avec les entrepreneurs qui la ravit. Son seul regret ? « C'est d'avoir arrêté au mois de mai, en raison de mon départ à la retraite un peu anticipé ». Aujourd'hui, après avoir beaucoup travaillé et élevé quatre enfants, elle peut savourer ce break, sans contrainte... Et toujours, avec des « sessions planche à voile », incontournables pour cette amoureuse de l'océan. 

Michel Mahé

Originaire de Trignac, Michel Mahé fait ses études au lycée Aristide Briand de Saint-Nazaire. Il deviendra instituteur et après 20 ans d’enseignement à Montoir de Bretagne, il est nommé directeur de l'école d'application de Jean Jaurès, à Saint-Nazaire. L'année 2002 marque un tournant historique : son départ en retraite, et les 50 ans de l'école Jean Jaurès, première école de la ville à avoir été reconstruite après la guerre, en 1952. Pour préparer l'événement, une classe est reconstituée « comme dans les années 50 ». Une plongée historique, que personne ne se résout à démonter une fois les commémorations achevées. Une association est donc créée pour la pérenniser. Depuis, chaque année, adultes et enfants viennent vivre une expérience qui permet de parler d'histoire, en écrivant à la plume : «En 15 ans, on a accueilli plusieurs milliers d'élèves et des centaines d'adultes». Michel Mahé est aussi président de l'association « AREMORS », association de recherche et d'étude sur le mouvement ouvrier dans la région de Saint- Nazaire. On y travaille sur le mouvement ouvrier et son histoire très riche dans la région. Un passeur de mémoire, toujours engagé dans les mouvements laïcs et délégué de l'éducation nationale. 

Germaine Glotin Gallen

Née à Campbon, Germaine Glotin Gallen arrive à Saint-Nazaire à l'âge de 11 ans, dans des conditions familiales difficiles. Elle travaille durant 41 ans à la CPAM de Saint-Nazaire, dans les services mais aussi l'accueil. De quoi lui donner «le goût des autres». Germaine a rejoint la société d'horticulture et d'art floral de la Région Nazairienne, alors qu'elle était élue aux espaces verts à la mairie de Saint- Nazaire... elle s'occupe toujours de l'organisation du concours des maisons fleuries. Elle fait aussi partie des membres fondateurs de l'association « tourisme et loisirs », qui propose du tourisme social. Elle est aussi administratrice et trésorière adjointe à Marie Moreau, Institut médico éducatif de Saint-Nazaire, administratrice du Crédit Mutuel de Saint-Nazaire Centre et vice-présidente de deux agences, trésorière de la Maison de Quartier Avalix et déléguée au sein de la fédération des Maisons de Quartier... Quand il lui reste un peu de temps, elle fait de la photo « en freelance » et de l'aquarelle sans oublier de profiter de sa passion pour le cinéma : « J'y vais 3 à 5 fois par mois ! » 

Christian Pierre

Nazairien d'origine, Christian Pierre sera pompier de Paris pendant 20 ans. De retour à Saint-Nazaire, il s'investit au sein de l'Atlantique Vélo sport, en l'orientant vers le VTT. Président du club, il crée une bourse aux vélos rebaptisée, face au succès : « la bourse aux 1000 vélos ». Christian Pierre fait aussi partie de l'Office Municipal du Sport, l'OMS ou il contribue notamment à l’organisation de Place aux associations qui a réuni 90 clubs, début septembre à la base sous-marine.
Enfin parce qu'il est convaincu que sport et musique ne doivent pas être opposés, Christian Pierre - qui fait partie d'une chorale – a créé les MUSICA'LES : 19 concerts en une semaine programmés en 2019. Sans oublier son rôle dans l'organisation des concerts Retina, chorales au profit des personnes atteintes par des maladies de la vue. Un homme de réseaux, convaincu qu' « Au bout du bout, ce qui compte, c'est quand même le vivre ensemble, quel que soit le sujet »

Philippe Bommé

Philippe Bommé passe son enfance dans le quartier de la Trébale, son père étant soudeur à Penhoët. A son tour, quelques années plus tard, il travaille aux chantiers de l'Atlantique. Une carrière mise entre parenthèses durant 3 ans, pour créer une entreprise d'insertion de chômeurs longue durée. 2006 est l'année de sa cessation d'activité: «C'est là que tout a commencé ! »
Entraîneur-formateur dans le football, il rejoint la famille du rugby, comme trésorier du sporting nazairien rugby. Pile au moment d'accueillir les gallois au stade de Saint-Nazaire, durant la coupe du monde 2007. Mais c'est comme père de deux enfants musiciens qu'il découvre l'univers de la musique, en tant que Président d'Oct'opus (association organisant les activités des classes à horaires aménagés pour la musique ou la danse). Il y entretient la convivialité et les liens. Partageant concerts et émotions fortes avec des Allemands, des Italiens ou des Ukrainiens. Le point d'orgue de cet engagement, c'est l'année 2017 et le projet de création du «7ème continent », opéra-hommage6 à tous les bâtisseurs de Penhoët.  Depuis qu'il a quitté la présidence d'Oct'opus, Philippe Bommé s'est remis à la peinture : son inspiration du moment, c'est plutôt Gaudi, avec beaucoup de couleurs. Aussi vives que les belles rencontres qui ont jalonné son parcours. 

Saint-Nazaire en musique