Journée franco-allemande. Une volontaire ambassadrice de la double culture

Chaque jeudi après-midi, Carla Sander partage sa double culture, mais aussi sa bonne humeur avec les enfants de l’école Sainte-Bernadette. (©Ville de Saint-Nazaire – Martin Launay)

La « journée franco-allemande » du 22 janvier permet chaque année de mieux faire connaître la culture et la langue du pays partenaire, l’occasion de rencontrer Carla Sander, une jeune franco-allemande en volontariat au service des relations publiques et internationales de la Ville de Saint-Nazaire. Elle donne aussi des cours d’initiation à l’allemand avec le comité de jumelage.

 

Bacs français et allemand (Abitur) en poche depuis 2023, Carla Sander, 18 ans, a quitté sa région natale de la Sarre en Allemagne pour s’installer à Saint-Nazaire en septembre dernier. « Officiellement, je représente Sarrelouis à Saint-Nazaire », indique la jeune femme souriante, au regard espiègle. « En Allemagne, les années de césure, les expériences personnelles, sont bienvenues dans un CV. »

A la suite d’un article lu dans le journal local, Carla postule pour un volontariat au sein des Relations publiques et internationales de Saint-Nazaire. Pendant l’été, elle passe un entretien en visioconférence et apprend qu’elle est retenue. « Ce poste me permet de mieux comprendre les coulisses des relations diplomatiques et de me forger une expérience professionnelle. »

 

Initiation à l’allemand dans une école

La jeune femme n’imaginait pas encore donner des cours d’allemand à une classe de CM1. Mais elle a répondu avec enthousiasme à l’initiative lancée par le comité de jumelage de la Ville. « C’était une bonne surprise ! Je suis contente de rencontrer des enfants motivés qui s’intéressent à ma culture. Ils apprennent vite ! »

A l’école Sainte-Bernadette, le rituel de début de séance est toujours le même : « Hallo zusammen ! » Et les treize élèves de répondre « Hallo Carla, hallo Sophie ! » Sophie Mauduit est la présidente du comité de jumelage. « Le nombre d’adhérents germanistes au comité s’est étoffé l’année dernière, explique-t-elle. A l’école, les enfants apprennent l’anglais et ne connaissent pas l’allemand au moment de choisir une langue pour l’entrée en sixième. Alors nous avons eu envie de proposer bénévolement nos interventions auprès des CM1 et de les initier à la culture allemande sous forme ludique. »

Les séances d’initiation à l’allemand sont soigneusement préparées avec les membres du comité de jumelage de Saint-Nazaire. (©Ville de Saint-Nazaire - Martin Launay)

Les écoliers ont beaucoup de plaisir à échanger avec Carla. « Tu étais en Allemagne pendant les vacances ? Tu peux nous passer la publicité de Haribo ? » La jeune femme accepte volontiers de répondre à des questions personnelles. « C’est intéressant car cela donne un côté concret à la culture franco-allemande, justifie-t-elle. Saint-Nazaire est éloignée des frontières. Moi je vivais en Allemagne et fréquentais une école primaire en France ».

D’un père allemand et d’une mère franco-allemande, Carla a toujours parlé les deux langues. « Plutôt l’allemand avec mon père et les animaux de la ferme où nous vivions, le français avec ma mère et ma soeur », précise-t-elle. Une double culture qu’elle nourrit avec une scolarité au collège-lycée franco-allemand de Sarrebruck et ce volontariat. De là à faire des langues son métier ? « Je ne sais pas, je les vois surtout comme un atout ».

Les écoliers sont ravis de découvrir la culture et la langue allemande. (©Ville de Saint-Nazaire - Martin Launay)

Devenir volontaire à Sarrelouis

Chaque année pour la rentrée de septembre, les villes jumelles de Sarrelouis et de Saint-Nazaire recrutent un volontaire allemand et un volontaire français âgés de 18 à 25 ans. Ces jeunes reçoivent le soutien de l’Association Française du Conseil des Communes et Régions d’Europe (AFCCRE) et de l’Office franco-allemand pour la jeunesse (OFAJ).

Revenir en haut de page