Une vue du front de mer avec l’hôtel particulier dit « le Wilson » 1905 (immeuble en briques rouge situé sur la gauche de l’image). ©Ville de Saint-Nazaire – Martin Launay

[VIDEO] Saint-Nazaire, dont la rade est délimitée par les pointes du Pointeau en rive sud et de Villès-Martin en rive nord, est un site singulier du golfe de Gascogne. Au niveau du centre-ville, le front de mer ouvre un large horizon sur l’estuaire et l’océan.

 

L’usage des plages, la présence d’un casino jusqu’en 1914 et d’un établissement de bains de mer démontrent la vocation balnéaire de Saint-Nazaire. Si le centre de la ville s’est organisé dès l’origine par rapport au port, le littoral a été un des axes privilégiés du développement de la cité.

 

3 km de belles demeures entre plage et centre-ville

Quand Saint-Nazaire naît au tournant du Second Empire (1860) pour être un port transatlantique, l’existence d’un site littoral de qualité est prise en compte par les ingénieurs qui y situeront le quartier résidentiel de la ville nouvelle.

Le front de mer, de 3,2 km, est construit sur le massif dunaire entre 1871 et 1907. Entièrement réaménagé –trois tranches 2005, 2010 et 2017-, il est devenu une promenade urbaine ouvrant la ville sur le large et récompensée par le prix de l’aménagement urbain décerné par Le Moniteur.

Le front de mer de Saint-Nazaire est apprécié par les promeneurs et les sportifs. ©Ville de Saint-Nazaire - Martin Launay

En centre-ville, la dynamique urbaine a été la plus forte. Les activités strictement balnéaires ont disparu peu à peu. Mais les plages du centre-ville restent des lieux de détente : bronzage, sport, jeux pour enfants. L’usage « bains de mer » se maintient dès la plage de Villès-Martin qui clôt le front de mer.

Les villas

La construction du front de mer dominant le Grand Traict a entraîné à la fin du 19e siècle l’édification de « villas » balnéaires et de petits hôtels particuliers. Orientés plein Sud, ils correspondent à un idéal de villégiature avec vue sur l’océan et l’estuaire.

Suivant les goûts et les excentricités des propriétaires, toutes les modes artistiques vont éclore. Le résultat est éclectique et de nombreux styles d’architecture « balnéaire » sont présents dans le quartier.

Le Wilson

L’immeuble en brique et calcaire du 36 boulevard du Président Wilson illustre l’aspect double du quartier : quartier résidentiel de la ville, conçu à la manière d’un lotissement balnéaire même si les vraies villas entourées de tout côté par des jardins sont rares.

Son architecture éclectique mélange les références flamandes avec le pignon et Louis XII (transition gothique/Renaissance) : encadrements de fenêtres, lucarne, rapport pierre/brique. Le bow-window, le grand balcon et la véranda, cherchent à ouvrir la maison au maximum vers la mer.

Hôtel particulier, dit "le Wilson". 1905. Selon les recherches, qui restent à préciser, cet immeuble a été commandé par un courtier maritime. Dans les années 1950, il devient un hôtel. Récemment, il a été transformé en résidence. ©Ville de Saint-Nazaire

Revenir en haut de page