Commémoration du 10 mai 2023 devant le monument de l’abolition de l’esclavage à Saint-Nazaire avec pour invitée d’honneur l’île de la Réunion. (©Ville de Saint-Nazaire – Christian Robert)

La commémoration du 10 mai avait lieu hier à Saint-Nazaire devant le monument de l’abolition de l’esclavage, réalisé par Jean-Claude Mayo, dit Enzo Mayo, entre 1989 et 1991, en présence de l’île de la Réunion dont l’artiste était originaire.

 

« Cette longue page d’Histoire était vouée à disparaître définitivement, dénonce dans son discours devant le monument de l’abolition de l’esclavage la présidente de la Région Réunion Huguette Bello ce 10 mai. Hasard bienveillant, choix judicieux, cette oeuvre pionnière a été réalisée par un artiste originaire de l’océan Indien, un enfant de l’île de la Réunion où le crime contre l’Humanité a été commis pendant près de deux siècles. »

La présidente de la Réunion remercie le maire de Saint-Nazaire David Samzun d’organiser cette commémoration. Ce dernier se dit « fier que cette cérémonie puisse s’inscrire dans une démarche globale qui fait que notre ville Saint-Nazaire est une ville attentive au monde, aux drames qui l’agitent. »

L’épouse de Jean-Claude Mayo, dit Enzo Mayo, auteur du monument, rappelle la genèse de cette oeuvre, rend hommage à l’artiste décédé le 28 janvier dernier, ainsi qu’aux humains dont la flamme d’Humanité doit empêcher l’esclavage.

Jusqu’au 19 mai, la Région Réunion propose l’exposition Maronnages à l’Hôtel de Ville. Le documentaire « Furcy, le procès de la Liberté » sera projeté le 12 mai au Cinéville à 20h.

 

Revenir en haut de page