« Dans le débat sur la répartition des produits de la taxe sur les éoliennes, j’ai toujours souhaité qu’on en revienne à des choses simples :

Quel est l’objet et le sens du projet de loi en question ? C’est un « Projet de loi pour l’accélération des énergies renouvelables », au service de la planète et des industries françaises.

Est-il utile et légitime que les résidences secondaires soient prises en compte en raison du service particulier qu’elles rendraient à l’accélération des énergies renouvelables et à l’industrie de notre pays ?

La réponse est bien entendu non.

Je salue donc le vote de la Commission mixte paritaire, réunissant députés et sénateurs, qui a décidé de clore ce débat. Cet amendement est une double victoire :

Je salue les travaux de la Commission mixte paritaire qui, par leur vote, ont rappelé l’importance du respect des règles du jeu et de la parole donnée, car il a toujours été convenu d’une prise en compte des seules résidences principales dans la distribution des ressources fiscales issues de cette taxe. Ils ont sanctionné une manœuvre tentée en catimini.

Je salue l’hommage ainsi rendu aux travailleurs et travailleuses qui vivent et logent à l’année dans l’agglomération nazairienne grâce à nos politiques très offensives de logement pour tous. Ils viennent travailler dans les bureaux d’études et les ateliers pour imaginer et fabriquer les objets industriels qui serviront la transition énergétique et l’indépendance de notre pays, autant que dans les entreprises de services qui font vivre l’économie touristique et saisonnière de notre région. C’est ici qu’ils sont logés et qu’ils travaillent, il est donc normal que le fruit de leur travail leur soit rendu.

Cet amendement est adopté par la Commission mixte paritaire réunissant Députés et Sénateurs. Formellement, il doit repasser devant les deux Assemblées, mais seul le Gouvernement pourrait réintroduire ce sujet. Je compte sur sa vigilance pour que la sagesse des Assemblées soit respectée. »

David Samzun, maire de Saint-Nazaire

 

Revenir en haut de page