- Jeunesse

A la Source, des jeunes travaillent leur éloquence

Chaque participant à la formation lit son texte à voix haute. (©Ville de Saint-Nazaire - Christian Robert) - Agrandir l'image, .JPG 195Ko (fenêtre modale)
Chaque participant à la formation lit son texte à voix haute. (©Ville de Saint-Nazaire - Christian Robert)

Un atelier d’expression orale et corporelle se déroule pendant deux jours sur inscription gratuite à la Source, espace pour les 15-25 ans à Saint-Nazaire. Avec l’association NCA Tranq’s, huit jeunes prennent confiance en eux.

Une feuille, un crayon et quelques notes de musique, voilà tout le nécessaire des participants à la mini-formation d’expression orale et corporelle ce jeudi 27 août. Réunis au sein de l’espace 15-25 ans, Nathan, Fabien, Djenab, Théo et Aboubacar suivent les instructions et les conseils de Pamphile pour se sentir plus à l’aise lors d’examens oraux ou d’entretiens d’embauche.

"Chacun est plus ou moins avancé selon son projet", relate l’artiste formateur de NCA Tranq’s. "Mais on progresse tous les jours de sa vie. L’idée est de débloquer leurs pensées créatives, développer l’estime de soi en prenant conscience de ses forces et de ses faiblesses."

Chacun s'écoute

Pamphile utilise pour cela la médiation artistique et corporelle : la musique, le mouvement, l’écriture. "On a fait des exercices de gestuelle pour relâcher la pression", relate Nathan, 22 ans, "de l’improvisation et une approche de la poésie. Cet après-midi, nous écrivons et interprétons des textes". Le jeune musicien souhaiterait prendre de l’assurance sur scène.

A 25 ans, Fabien voudrait lui aussi mieux gérer son stress. "On a fait des concerts avec la Source et je tremblais énormément", confie-t-il. Chacun lira un texte personnel rédigé à partir de plusieurs mots-clés. De la métaphore d’une étoile seule, à l’évocation d’un handicap ou de l’expérience de la parentalité et de la famille, tous ne parlent que d’une chose : l’amour et la confiance en soi.

Création individuelle et collective

Quelques exercices de diction plus tard, chacun redit son texte avec plus d’assurance. "Je vous invite à fermer les yeux pour entrer dans le monde de Théo", conseille Pamphile. Puis, le formateur fait naître un texte collectif sans poser de contraintes : "on est libres, non ?". Très vite, les mots plein d’espérance résonnent en chanson.

La journée aura sans doute fait jaillir des étincelles de confiance en chacun des jeunes. Demain, ils continueront à libérer leur écriture et leur expression orale pour être encore plus acteurs de leur vie.