- Transition écologique

De l’hydrogène vert produit par Lhyfe au port de Saint-Nazaire

Expédition du premier conteneur d'hydrogène vert à Bouin fin 2021 (©OHE_WilliamJEZEQUEL_2) - Agrandir l'image, .JPG 131Ko (fenêtre modale)
Expédition du premier conteneur d'hydrogène vert à Bouin fin 2021 (©OHE_WilliamJEZEQUEL_2)

Nantes Saint-Nazaire Port souhaite développer un site de production d’hydrogène vert pour décarboner son écosystème portuaire à grande échelle. Le groupe européen Lhyfe vient de remporter l’appel à manifestation d’intérêt pour concrétiser ce projet.

Une unité de production et de distribution d’hydrogène renouvelable va voir le jour sur le site portuaire de Montoir-de-Bretagne en 2028. Selon le groupe européen Lhyfe, lauréat de l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) lancé en 2022 par Nantes Saint-Nazaire Port, cette unité aura une capacité de production de 85 tonnes maximum par jour d’hydrogène vert et renouvelable (capacité installée d’électrolyse de 210 MW) au nord du terminal multivrac.

Ce projet, subordonné à l'octroi d'autorisations d'exploitation, de permis de construire et de décisions d'investissement financier, doit contribuer à la décarbonation du complexe industrialo-portuaire et du transport maritime, encore très dépendants des énergies fossiles. Il s'inscrit en cohérence avec le programme d'actions de développement d'une "Zone Industrielle Bas Carbone" (ZIBaC), portée par l'Association des Industriels Loire Estuaire (AILE), Saint-Nazaire Agglomération, la communauté de communes Estuaire et Sillon et la Région des Pays de la Loire.

Qu’est-ce que l’hydrogène vert et renouvelable ?

Lhyfe produit son hydrogène vert et renouvelable par électrolyse de l’eau et les unités de production sont alimentées par des sources d’énergie renouvelable. Le premier site, opérationnel depuis 2021, en est un exemple. Situé à Bouin en Vendée, il utilise l’eau de mer et il est connecté aux éoliennes de Vendée Energie à quelques centaines de mètres. Il a commencé en produisant 300 kg d’hydrogène par jour et va augmenter sa production jusqu’à une tonne par jour. Sept autres sites sont actuellement en construction ou extension à travers l’Europe (France, Allemagne, Suède).

L’entreprise développe aussi des unités offshore, installées en mer pour une production massive. Le démonstrateur positionné au large du Croisic est connecté à l’éolienne offshore du site SEM-REV et produit 400 kg d’hydrogène par jour. Avec le projet HOPE au sein d’un consortium de neuf partenaires, Lhyfe a obtenu une subvention de 20 millions d’euros de la Commission européenne pour l’hydrogène propre "Clean Hydrogen Partnership" et pourrait ainsi produire jusqu’à quatre tonnes par jour d’hydrogène vert en mer dès 2026. Cet hydrogène sera exporté à terre par pipeline, compressé et distribué aux clients.