- Divers

Instants patrimoine #16. Le sport, une passion nazairienne

Concours interrégional de gymnastique mixte. Saint-Nazaire (28 mai 1950) © Archives Municipales de Saint-Nazaire - Agrandir l'image, .JPG 172Ko (fenêtre modale)
Concours interrégional de gymnastique mixte. Saint-Nazaire (28 mai 1950) © Archives Municipales de Saint-Nazaire

Au 19e siècle, comme souvent pour une ville littorale, le sport à Saint-Nazaire se structure d’abord autour de la pratique du yachting et de la gymnastique.

Après l'hémorragie d'adhérents dans les sociétés sportives due à la Première Guerre mondiale, les sociétés sportives se relèvent avec la pratique du vélo et des sports collectifs : football, rugby, puis basket et boxe se développent.

À partir des années 1920-1930, les municipalités successives s’inscrivent dans la lignée de Léo Lagrange qui, avec le Front popu- laire, défend la démocratisation du sport amateur et le rôle des pouvoirs publics dans son développement. À Saint-Nazaire, la Ville encourage les clubs ouvriers et plus largement le sport amateur, de préférence des sociétés laïques. À l’école, on reconnaît au sport des vertus hygiéniques, voire réparatrices. Après guerre, des cours de gymnastique corrective sont ainsi dispensés aux élèves du primaire et du secondaire. À la Reconstruction, la municipa- lité pousse les associations à se regrouper au sein du Saint-Nazaire olympique sportif créé en 1947 de la fusion de dix sociétés. C’est sur ces bases que renaît le sport nazairien dans une ville dévastée.

Les matches de boxe reprennent, de nouveaux rassemblements de gym- nastique se tiennent dans la ville, mais pour tous les sportifs se pose la question des équipements. La mu- nicipalité de François Blancho, sous l’impulsion de Noël Le Maresquier, architecte en chef, ressort alors des cartons un projet imaginé dans les années 1940 : aménager le Grand Marais en parc des sports. Le terrain est comblé par les gravats des maisons détruites et aménagé sous la direction de l’architecte Roger Vissuzaine.

Dans les années 1970 et surtout 1980, la pratique du sport se généralise et se diversifie. La boxe avec ses grands champions (Colin, Cazeaux, Diallo, etc.) continue de passionner les Nazairien·ne·s D’autres sports comme la marche, le volley-ball ou le rugby connaissent également des périodes fastes.