- Culture

Instants patrimoine #11. Une aventure oubliée : voiles et voiliers de Saint-Nazaire

Saint-Nazaire : yacht aux régates, vers 1903 - Agrandir l'image, .JPG 500Ko (fenêtre modale)
Saint-Nazaire : yacht aux régates, vers 1903 © Photographie anonyme. Carte postale Delaveau. Collection Ville de Saint-Nazaire. Saint- Nazaire Agglomération Tourisme Écomusée- Fonds Carte postale - Humblot (Madame).

Fin mai, Saint-Nazaire accueillera deux voiliers d’exception: le Belem et l’Hermione. Cette présence viendra nous rappeler que Saint-Nazaire fut aussi une terre de voiles. Et pas des moindres.

Saint-Nazaire est mondialement connue grâce à l'impressionnante flotte des grands et célèbres navires qui sont sortis de ses chantiers navals. Peu de villes portuaires ont connu une histoire aussi longue en la matière: cent cinquante ans ininterrompus. Dans ce long récit, la belle aventure de la voile nazairienne est un peu oubliée. Et pourtant… Près de 250 voiliers de plus de mille tonneaux ont été construits entre 1880 et 1914. Ils transportaient des marchandises au coût peu élevé, charbon, nitrate et autres minerais. La plupart devant aller vers le Pacifique via le Cap Horn y ont gagné un surnom devenu un nom: « les cap-horniers». Nantes et SaintNazaire ont construit l’essentiel de cette flotte d’exception. 

En 1902, la Société des armateurs nantais fait construire le trois-mâts carré Laënnec, du nom du médecin René Laënnec. Le navire est réalisé par les Chantiers de la Loire à Penhoët, Saint-Nazaire. En 1930, il sera acheté par la marine de guerre finlandaise qui en fera un navire-école, le Suomen Joutsen, le Cygne de Finlande. En 1991, il devient une pièce de musée à Turku, en Finlande. Il est le plus imposant voilier d’origine française, long-courrier, à flot dans le monde. Ce géant de 80 mètres de long possédait une voilure de Association : Les Vieux Gréements. L’association, créée le 22 décembre 1987 est aujourd’hui forte de cent cinquante membres. Le but essentiel est de restaurer des coques en bois et de les faire naviguer pour le plus grand plaisir des adhérents. Elle conserve et fait naviguer une jolie flotte ancienne. 

Il est de fait le plus important patrimoine maritime «nazairien» conservé, loin des eaux qui l’ont vu naître. Rapidement, le nouveau port de Saint-Nazaire devient aussi un «spot » de régates. Dès la fin du XIXe siècle, la société des régates internationales de l’Ouest a son siège dans la ville. La société des régates de Vannes organise chaque année une course-croisière célèbre, SaintNazaire-Port Navalo. Ces régates sont les premières en Bretagne et deviennent rapidement incontournables. La voile et Saint-Nazaire sont aussi une longue et belle histoire…