- Culture

Instants patrimoine #7. Un décor de légende, souvenir d’un grand transatlantique

Huit panneaux de cet ensemble ont été installés dans la salle du Conseil municipal de la Ville de Saint-Nazaire. - Agrandir l'image, .JPG 208Ko (fenêtre modale)
Huit panneaux de cet ensemble ont été installés dans la salle du Conseil municipal de la Ville de Saint-Nazaire.

Fin janvier 2019, le hall de l’Hôtel de Ville sera réaménagé. L’occasion d’y découvrir quatre panneaux d’aluminium gravés. D’une grande qualité esthétique, ces objets ont une histoire bien particulière et proviennent d’un navire cher aux Nazairien(ne)s.

En 2008 lors de la destruction du paquebot France, Saint-Nazaire se porte acquéreur de certains éléments décoratifs encore en place, parfois sauvés de justesse. C’est le cas par exemple des superbes panneaux muraux du Salon de Musique Debussy qui sont aujourd’hui présentés à Escal’Atlantic. Le plus grand des ensembles est constitué par les murs du théâtre du navire, qui fut pendant plus de 30 ans la plus grande salle de spectacle… flottante.

La Ville lance alors le projet du Théâtre dans l’ancienne gare et il est un temps envisagé d’y réinstaller cet exceptionnel ensemble de 56 éléments, haut de 6.50 mètres. Mais les contraintes de réalisation de la nouvelle salle ne sont pas compatibles avec la remise en place des panneaux sauvés. Il est alors décidé d’en présenter plusieurs, en décor, dans la billetterie du Théâtre. On peut aujourd’hui les observer quand on se rend au spectacle.

Un peu plus tard, huit nouveaux panneaux seront mis en valeur dans la salle du Conseil municipal de la Ville. Cette disposition permet de redécouvrir toutes les qualités de l’œuvre. Le choix de l’Hôtel de Ville est d’autant plus pertinent qu’il est tout à fait contemporain de la construction du paquebot. Certains décorateurs du navire ont d’ailleurs parallèlement travaillé à la construction de la nouvelle mairie dans les années 1950.

A bord, les panneaux étaient disposés verticalement le long des deux murs latéraux de la salle. Ils couvraient une surface de 700 mètres carré. Posés en épis, ils étaient munis d’un éclairage intégré permettant de faire ressortir leur tonalité et leurs gravures. L’artiste Robert Pansart, maître verrier et graveur sur métaux, a conçu et réalisé cette décoration murale ornée de motifs abstraits avec un jeu entre zones gravées et non gravées. En France, plusieurs décors de cet artisan d’art sont aujourd’hui classés Monuments Historiques.

Cet ensemble restauré par des professionnels des arts décoratifs est issu d’un des plus grands transatlantiques et il vient ainsi enrichir le patrimoine de la ville. Il s’agit d’une pièce unique qui fait partie des nombreux arguments qui ont conduit la Ville a demandé son classement comme «Ville d’Art et d’Histoire».