- Environnement, Tourisme, Divers

La base sous-marine de Saint-Nazaire se met au vert

L’association B.À.S.E. va installer sur le toit de la base sous-marine une ferme urbaine gérée par des agriculteurs. (©Ville de Saint-Nazaire) - Agrandir l'image, .JPG 633Ko (fenêtre modale)
L’association B.À.S.E. va installer sur le toit de la base sous-marine une ferme urbaine gérée par des agriculteurs. (©Ville de Saint-Nazaire)

[vidéo] L’association B.À.S.E., comme Béton à semer ensemble, prépare un projet fou sur le toit de la base sous-marine : un parc urbain maraîcher, lieu phare de la transition écologique.

Le projet a germé voilà deux ans à l’occasion des Escales. Le festival nazairien, tourné vers Détroit, avait vu fleurir une expérience végétale à l’image de l’agriculture urbaine développée dans cette ville américaine. C’est par survie, après la faillite de la ville, que les habitants ont créé d’immenses fermes urbaines.

Un parc urbain maraîcher sur un lieu historique

L’association B.À.S.E. (Béton à semer ensemble) s’est naturellement positionnée pour répondre à l’appel à manifestation d’intérêt lancé par la Ville de Saint-Nazaire début 2019. Objectif pour le jardinier urbain de l’association Cédric Derouin : "Installer sur ce toit qui rassemble de nombreuses contraintes des expérimentations de cultures comestibles ou non pour faire un catalogue géant à ciel ouvert de toutes les solutions possibles de végétalisation et de production de la nourriture de demain, au plus près des consommateurs."

B.À.S.E. souhaite animer des projets urbains en faveur de la nature en ville, expérimenter, créer du lien social et sensibiliser les citoyens à l’urgence de la transition énergétique.

Des parcours pour tout le monde

Sur sa superficie de quatre hectares, la base sous-marine verra naître une ferme urbaine expérimentale de production maraîchère, des espaces végétalisés, ainsi que des parcours autour du patrimoine et de la culture en complément de l’œuvre du Tiers-Paysage de Gilles Clément.

À terme, il est prévu que les amateurs de sport puissent trouver des installations dédiées et que les visiteurs puissent se détendre autour d’un verre, devant une représentation de théâtre, un concert ou une projection en plein air. Un lieu pédagogique appelé la maison B.À.S.E. accueillera le public et les groupes pour informer sur les installations du toit, les enjeux et solutions de la transition écologique et proposer à la vente des produits récoltés sur la base.

"C’est un site historique qui mérite d’être révélé à un plus grand nombre, Nazairiens et touristes qui attendent des signes forts de végétalisation volontariste", confie l’adjointe au maire Céline Girard-Raffin : "Ce lieu en béton, sans eau, exposé au vent, réunit tous les éléments pour se lancer un défi tant en matière d’expérimentation que de destination."

  • Été 2019 : premières expérimentations
  • Fin 2019 – début 2020 : maison B.À.S.E.
  • Printemps 2020 – Été 2021 : déploiement de la végétalisation et des installations