- Divers

L’atelier de Kenza et ses trésors

Ingénieur en risques industriels, Kenza est encouragée dans sa passion par ses collègues, sa famille et ses amis, attentifs à ses créations. (©Ville de Saint-Nazaire - Christian Robert) - Agrandir l'image, .JPG 142Ko (fenêtre modale)
Ingénieur en risques industriels, Kenza est encouragée dans sa passion par ses collègues, sa famille et ses amis, attentifs à ses créations. (©Ville de Saint-Nazaire - Christian Robert)

[VIDEO] La page Instagram Trésors de Kenz est sa vitrine, mais Kenza rêve de lancer une entreprise pour vendre ses créations de maroquinerie personnalisée.

"Pour cette création très féminine, j’ai choisi un cuir doré, explique Kenza. Je place le patron là où le cuir est le plus beau." La Nazairienne de 33 ans nous ouvre les portes de son atelier, installé dans son appartement. Elle réalise ce jour-là un élégant petit porte-monnaie. Tracé, découpe, perçage et collage, les gestes s’enchaînent avec fluidité. Kenza partage son savoir-faire en commentant les différentes étapes de la confection, avec le sourire.

Elle a acquis ces compétences il y a à peine trois ans et continue de progresser avec des défis comme la réalisation d’un magnifique sac à dos en cuir. "Cette passion est née alors que, j’allais acheter du cuir pour un ami. Je ne voulais plus sortir du magasin ! J’ai adoré les odeurs, le fait de toucher le cuir, c’était génial !"

La jeune Nazairienne s’inscrit donc à une formation proposée par le magasin pour fabriquer des sacs à main. "C’était un test et j’ai adoré. J’ai raconté à mes parents à quel point cela m’avait plu et ils m’ont rappelé que je faisais de la couture quand j’étais petite. J’avais complètement oublié. En fait, c’était en moi quelque part, car ma mère et ma grand-mère faisaient de la couture."

Les secrets de fabrication de Kenza

Du diplôme d’ingénieur à la couture

Loin de son métier d’ingénieur en risques industriels, en bureau d’études pour des usines du territoire, Kenza suit des formations à Paris, à Nantes et à Saint-Nazaire auprès de Pigeoncoq, Sohem_maroquinerie avec Sophie Drand et How to make shoes_bespoke avec Éric Massoubre et Hugo Lambert. "Je passe ma journée devant l’ordinateur donc j’avais envie de faire quelque chose de mes mains. Je fais de la couture le soir quand je rentre et les week-ends, c’est mon petit moment à moi !"

Kenza a commencé à coudre à la main et s’est progressivement équipée de matériel, notamment d’une belle machine à coudre. Elle réalise des pièces uniques et sur-mesure selon les goûts et les envies. En 2023, elle aimerait lancer sa microentreprise pour pouvoir vendre ses porte-monnaie, sacs et ceintures personnalisés et travailler avec différents créateurs.

Pour en savoir plus : Trésors_de_Kenz sur Instagram