- Divers, Sports

Matthis Daniel. «Je suis TED et nageur de haut niveau»

Matthis et Steven, son entraîneur ont tissé un lien solide basé sur l’échange et la confiance réciproque. © Ville de Saint-Nazaire - Christian Robert - Agrandir l'image, .JPG 224Ko (fenêtre modale)
Matthis et Steven, son entraîneur ont tissé un lien solide basé sur l’échange et la confiance réciproque. © Ville de Saint-Nazaire - Christian Robert

De l'énergie, Matthis en a à revendre. À bientôt 18 ans, ce nageur licencié du SNAN et adhérent de l'association La Cordée, est aussi membre de l'équipe de France. Il collectionne les titres de champion dans la catégorie "sport adapté". Car Matthis est, comme il le dit lui-même, «TED», c'est-à-dire atteint d'un Trouble Envahissant du Développement.

«Parce qu'il aimait l'eau, on a inscrit Matthis à l'association nazairienne de sport adapté la Cordée», explique Charline, sa maman. Il avait dix ans. Repéré par l'entraîneur de l'équipe de France, il rejoint le SNAN en 2013. «Je m'y entraîne six heures par semaine», explique Matthis qui suit par ailleurs une formation professionnelle à l'IME du Pouliguen, «pour travailler plus tard dans la restauration». 

Un palmarès impressionnant

 

Ce que Matthis préfère ? Sans hésiter, «Les relais !». Le jeune nageur est parfaitement intégré à l'équipe de nageurs valides du club. Pour ses parents, «c'est déjà une victoire et cela vaut plus que toutes les médailles». Entre eux et Steven Maillard, l'entraîneur de Matthis, les échanges sont permanents et la confiance solide. «Ils m'ont donné les clés et les mots pour m'adapter à leur fils», nous confie Steven. 

Compétiteur dans l'âme, soutenu par son entourage et la Ville de Saint-Nazaire dans le cadre de sa politique de développement du sport de haut niveau, Matthis a rapidement progressé et décroché de nombreux titres, comme celui de champion de France 2012 / 2014 / 2015 / 2016. Il a également raflé quatre médailles d'or en relais et une médaille de bronze en individuel au dernier championnat d'Europe. Une semaine par mois, le champion nazairien quitte l'IME pour s'entraîner avec le Pôle France, à Vichy. Prochains défis : les championnats de France Jeunes et Élite, le championnat du monde et ? qui sait ? ? les Jeux Paralympiques de 2020 à Tokyo.