- Economie, Environnement

Parc éolien de Saint-Nazaire. La 1e nacelle assemblée à Montoir

La nacelle tout juste sortie de l'usine de GE Renewable Energy à Montoir-de-Bretagne équipera une éolienne Haliade 150 - 6 MW. (©Ville de Saint-Nazaire - Martin Launay) - Agrandir l'image, .JPG 143Ko (fenêtre modale)
La nacelle tout juste sortie de l'usine de GE Renewable Energy à Montoir-de-Bretagne équipera une éolienne Haliade 150 - 6 MW. (©Ville de Saint-Nazaire - Martin Launay)

[VIDEO] La première nacelle du parc éolien en mer de Saint-Nazaire est sortie de l’usine de GE Renewable Energy à Montoir-de-Bretagne. Cette étape symbolique pour le premier parc éolien offshore français était célébrée mardi 15 septembre.

Entre le pont de Saint-Nazaire et la piste d’Airbus à Montoir-de-Bretagne, au milieu du site de General Electric (GE) Renewable Energy trône la première nacelle du futur parc éolien de Saint-Nazaire, le premier au large des côtes françaises.

Géante devant les partenaires industriels, les élus locaux et le sous-préfet de Saint-Nazaire qui la célèbrent comme le symbole de la transition énergétique, de la croissance et de l’emploi, elle contient un générateur, une armoire électrique et de quoi accueillir trois pâles.

Au moins 100 nacelles par an

Il faut imaginer la nacelle à une centaine de mètres de hauteur, fixée en haut du mât d’une éolienne Haliade 150 d’une puissance de 6 MW. Soixante-dix-neuf autres nacelles vont sortir de l’usine de GE Renewable Energy pour équiper les éoliennes dont l’installation débutera en mer courant 2021.

La liaison électrique sous-marine est en cours de pose entre la plage de la Courance et le banc du Croisic. Pilotée par RTE, elle devrait être terminée dans les semaines qui viennent. Les deux câbles qui la constituent seront branchés d’ici 2022 à la sous-station électrique en construction aux Chantiers de l’Atlantique.

Un millier d'emplois estimés sur le territoire nazairien

Bruno Bensasson, représentant du consortium EDF Renouvelables – Enbridge, à qui l’Etat a attribué le projet en 2012, se félicite des emplois créés sur le territoire national et particulièrement dans le bassin nazairien. Le chantier pour le premier parc éolien offshore, au large de Saint-Nazaire, aurait déjà créé un millier d'emplois dans les entreprises locales.

"La filière éolienne représentera pour General Electric 1400 emplois sur le territoire français à horizon fin 2021", souligne le PDG Jérôme Pécresse. Parmi ces emplois, on en comptera au moins 450 sur le site nazairien, contre 350 aujourd’hui.

Des parcs éoliens offshore moins longs à concrétiser

"Ce projet a été attribué en 2012 et entrera en exploitation en 2022", rappelle Bruno Bensasson d'EDF Renouvelables, "c'est le plus rapide qu'on ait fait et il y a maintenant une Programmation Pluriannuelle de l'Energie décidée par l'Etat qui va nous permettre d'accélérer et d'aller à un meilleur rythme."

Les procédures administratives permettent d'ores et déjà de sélectionner les technologies plus tardivement pour les prochains parcs, contrairement à celui de Saint-Nazaire qui sera doté des éoliennes Haliade 150 - 6 MW retenues voilà déjà huit ans. Après le débat public, le choix des éoliennes pour le parc de Dunkerque se fera par exemple en 2023 pour une mise en service en 2025.