- Economie, Tourisme

Saint-Nazaire. Le projet de port de plaisance abandonné

Son coût serait trop important : le projet de port de plaisance est abandonné. - Agrandir l'image, .JPG 205Ko (fenêtre modale)
Son coût serait trop important : le projet de port de plaisance est abandonné. © Ville de Saint-Nazaire - Martin Launay

David Samzun, le maire de Saint-Nazaire a annoncé l’abandon du projet de port de plaisance près de la base sous-marine. Le coût de la dépollution du terrain prévu est trop élevé. 

­L’ensemble des études techniques et commerciales ont été livrées. Selon elles, le port de plaisance est techniquement réalisable et Saint-Nazaire a bien du potentiel en tant que place nautique. Mais c’est sur le coût global du projet que ça coince.

"Une première analyse technique chiffrait le port à environ 15M€", explique David Samzun. "Mais, malheureusement, on a découvert que le site dans anciens frigo STEF était pollué. Une pollution qui date d’avant la seconde guerre mondiale." 

Le traitement de cette terre, qui est également gorgée d’eau entraîne un surcoût très important et le projet complet coûterait 33,8 M€.  "Ce n’est pas raisonnable pour nos finances locales. Le jeu n’en vaut pas la chandelle", regrette-il.

Le terrain des anciens frigo STEF ne devrait pas pour autant rester en l’état. "En tous cas, ce que je souhaite c’est que l’on conserve la vue, la perspective sur le bassin et la Loire", annonce David Samzun.

Une commission extra-municipale sera lancée fin septembre. Elle sera chargée de réfléchir à l’avenir de 5 sites qui ont été retenus dans le cadre du projet urbain "Ambition maritime et littorale" : le Petit Maroc, les anciens frigos STEF, le bois Joalland, le Camp de la Torpille et le fort de l’Eve.