- Culture

Saint-Nazaire met l’art au cœur de l’espace public

«Éclats», l’arsenal de mots sera installée sur le blockhaus des anciens frigos Stef pendant l'été. - Agrandir l'image, .JPG 358Ko (fenêtre modale)
«Éclats», l’arsenal de mots sera installée sur le blockhaus des anciens frigos Stef pendant l'été.

En juin 2017, Saint-Nazaire a adopté une délibération cadre fixant les grandes orientations de sa politique culturelle jusqu’en 2024. Parmi elles : le développement de l’art dans l’espace public nazairien. La Ville dévoile aujourd’hui sa stratégie orientée autour de 4 thématiques.

Lancés au printemps 2016, les Rendez-vous de la culture ont permis de réaffirmer les fondamentaux de la politique culturelle nazairienne et de donner la parole aux habitants pour impulser de nouvelles dynamiques collectives. Cette large concertation citoyenne a donné lieu au vote d’une délibération cadre en juin 2017 fixant le cap des prochaines années. La Ville s’était alors engagée à développer l’art dans l’espace public nazairien.

«À la différence des événements se déroulant dans un lieu fermé, le contact avec les citoyens est très important. C’est un moyen de se réapproprier la ville et de la voir sous un angle différent», souligne Jean-Jacques Lumeau, adjoint au maire en charge de la culture.

Quatre thématiques à expérimenter

La Ville a confié un travail d’analyse à Cuesta. Cette agence spécialisée dans la conception et la production de projets artistiques et culturels a mené, à l’automne 2018, une vaste enquête à partir de documents récoltés, de rencontres d’acteurs culturels et d’ateliers. Elle a ensuite écrit un programme proposé à la collectivité. La stratégie de déploiement de l’art dans l’espace public nazairien s’oriente autour de 4 grands axes. 

XXL vs XXS

Avec les chantiers navals et la proximité de la Brière, les grands espaces sont une spécificité nazairienne. La Ville souhaite valoriser le centre-ville en le connectant à un territoire aux dimensions plus imposantes.

Tagguer la ville

Depuis plusieurs années, Saint-Nazaire fait la part belle au street art avec des fresques singulières qui ornent les murs de la ville. La collectivité entend rester dans cette dynamique avec des œuvres qui créent la surprise pour permettre aux habitants d’appréhender différemment leur lieu de vie.

Art-sciences-environnement

Saint-Nazaire est un territoire singulier qui conjugue une activité industrielle marquée et la présence de paysages naturels avec l’estuaire et la proximité de la Brière. L’enjeu est de faire le lien entre ces différents éléments.

Art et société

Avec ce dernier axe, la Ville se saisit des problématiques sociales pour favoriser le vivre ensemble et permettre aux citoyens de s’approprier l’espace public.

L’art est déjà dans la ville !

C’est la dernière-née des œuvres d’art nazairiennes : «Lignes de désirs» a pris ses quartiers sous le Pont de la Matte fin mai. Avec ces tubes d’acier rouges et jaunes sur fond bleu, le plasticien Julien Nédélec s’inspire des chemins de traverse pris par les piétons et rend hommage aux grands voyages transatlantiques. Une œuvre qui s’inscrit dans l’axe « XXL vs XXS ».  «Le titre de l’œuvre vient d’une expression d’urbanisme qui nomme ces chemins « non prévus » par le plan d’urbanisme et qui sont tracés par les passages répétés des usagers. Saint-Nazaire est principalement un lieu où l’on arrive et son bord de mer invite à un voyage maritime qui se continuerait en vrai ou en rêve. J’ai décidé de chercher les principales routes maritimes mondiales et d’en faire les lignes de désirs de ce projet. Cette œuvre, à la fois abstraite et figurative, fait appel à l’imaginaire", explique-t-il.

Cet été, trois fresques géantes signées des street artistes DALeast et David de la Mano vont faire leur apparition en centre-ville notamment sur la façade du magasin Maxi Bazar (ex 5e avenue) esplanade des droits de l’homme et boulevard Léon Blum entre la mairie et le front de mer.

La période estivale sera aussi l’occasion pour les habitants de participer à l’installation «Éclats» sur le blockhaus des anciens frigos Stef. Une œuvre collaborative qui illustre parfaitement les axes « art et société » et « art-sciences-environnement ».

Plusieurs fresques ont déjà été réalisées par des artistes invités au festival Les Escales ces dernières années en partenariat avec Silene. Un parcours en 7 étapes.