- Sports, Divers

Saint-Nazaire. Nouveau souffle pour le rugby

Les moins de 10 ans poursuivent leurs entraînements de rugby au nouveau club Saint-Nazaire Ovalie. (©Ville de Saint-Nazaire - Christian Robert) - Agrandir l'image, .JPG 4,42Mo (fenêtre modale)
Les moins de 10 ans poursuivent leurs entraînements de rugby au nouveau club Saint-Nazaire Ovalie. (©Ville de Saint-Nazaire - Christian Robert)

Saint-Nazaire Ovalie (SNO) est né fin novembre. Porté par des bénévoles, le nouveau club de rugby préserve les équipes de jeunes et le centre de formation du SNRLA, en liquidation judiciaire.

Doté d'un logo et du slogan « l'avenir en rouge et noir », le Saint-Nazaire Ovalie (SNO) mise sur le volontariat pour développer son projet. Quand Johan Fornier, directeur du centre de formation du Saint-Nazaire Rugby Loire-Atlantique (SNRLA) aujourd'hui en liquidation judiciaire, a lancé un appel à participer, «j'ai levé la main», se rappelle Laure Guiraud-Toti, maman d'un ancien joueur du SNRLA. «C'était inimaginable qu'on abandonne nos 400 licenciés.»

Gaëlle Bénizé-Thual, adjointe aux sports de la Ville, partage ce sentiment : «Dès la liquidation, on a pris rendez-vous avec les instances fédérales pour que l'école de rugby ne disparaisse pas.» C'est dans cet esprit que l'élue a rencontré Laure Guiraud-Toti, devenue présidente du SNO. «On a eu un vrai dialogue, l'envie commune que les enfants puissent finir leur championnat correctement et qu'on sauve cet esprit de famille qu'est le rugby nazairien.»

Mobilisation des bénévoles

La Ville soutient le projet associatif et éducatif du Saint-Nazaire Ovalie, en pleine structuration. «Nous ne sommes que des bénévoles, explique Laure Guiraud-Toti, près de 100 personnes sont mobilisées. La Ville nous a écoutés et bien guidés, c'est très important». Le nouveau club de rugby préserve les équipes, ainsi que le centre de formation, construit progressivement depuis les années 2000 par le SNRLA. Les licences sont transférées du SNRLA au SNO sans frais supplémentaires pour les parents grâce au soutien du comité territorial de rugby.

Outre l'administratif, il faut aussi gérer la logistique des matches du week-end et développer des partenariats. «Avoir un projet durable avec les joueurs que l'on forme et qui joueront dans la future équipe sénior, cela nous motive», ajoute la présidente. Le SNO s'organise autour de quatre pôles : ressources humaines, communication et partenariats, financier et achats, événementiel et logistique. Une convention avec la Ville met à disposition des équipements et financera pour ses débuts, une part significative du fonctionnement de l'association jusqu'à la fin de la saison 2016/2017. Le SNO aura aussi besoin du soutien des acteurs économiques locaux pour pouvoir assurer le financement jusqu'en juin et préparer la saison prochaine.