- Agglomération, Environnement

Transition écologique. Ils entreprennent à vélo

« Saint-Nazaire est une ville adaptée aux cyclistes. Elle bénéficie de conditions climatiques favorables et d'un relief assez plat, » constate Damien Becquaert, fondateur des Coliporteurs nazairiens. - Agrandir l'image, .JPG 212Ko (fenêtre modale)
« Saint-Nazaire est une ville adaptée aux cyclistes. Elle bénéficie de conditions climatiques favorables et d'un relief assez plat, » constate Damien Becquaert, fondateur des Coliporteurs nazairiens.

Collecte de déchets, livraison « derniers kilomètres », ateliers de réparation, traiteur végétarien ou encore crêpes livrées à domicile… Les projets à deux-roues foisonnent sur le territoire de la CARENE. Focus sur deux initiatives nazairiennes.

Les coliporteurs nazairiens. Une nouvelle entreprise de livraison à vélo

Damien Becquaert, fondateur des Coliporteurs, sillonne les rues de Saint-Nazaire au guidon de son vélo cargo pour assurer des livraisons écologiques, sécurisées et rapides.

Du simple courrier au mobilier plus lourd, les Coliporteurs nazairiens livrent les professionnels comme les particuliers. « Mon vélo cargo me permet de transporter 80 kg de marchandises à l’avant. Il dispose également d’une remorque pouvant accueillir jusqu’à 200 kg, sur palettes ou en caissons sécurisés, » lance Damien Becquaert.

Un service de « derniers kilomètres »

Les Coliporteurs proposent un service de « derniers kilomètres », qui présentent souvent des difficultés logistiques aux transporteurs. « Avec mon vélo, je peux circuler et me garer partout à Saint-Nazaire, je peux livrer à toute heure, » affirme l’entrepreneur.

Les particuliers, et notamment les personnes qui ont des difficultés à se déplacer, sont intéressés par les services proposés par la jeune entreprise. Quant aux professionnels, si certains ont déjà une fibre écologique, d’autres restent à convaincre, mais Damien Becquaert ne manque pas d’arguments : image plus « verte », réduction des coûts…

Allier travail et valeurs écologiques

Imprimeur pendant 13 ans, Damien Becquaert a opéré un virage décisif dans sa carrière. « Suite à la naissance de mon fils, j’ai réalisé que mon activité professionnelle n’était pas en adéquation avec mes valeurs écologiques. J’ai alors entrepris une reconversion professionnelle, » explique-t-il.

Après une immersion dans une entreprise à Rennes, Damien Becquaert décide de développer le concept de livraison à vélo à Saint-Nazaire. Avec l’aide de l’Ouvre-boites 44, coopérative d’activité et d’emploi, il crée Les Coliporteurs nazairiens en juillet dernier. « L’Ouvre-boites 44 m’accompagnera dans la gestion de mon activité pendant plusieurs années. Cela me permettra de structurer mon modèle, m’entourer d’une équipe, consolider mon réseau et mon implantation, » décrit-il.

Une démarche responsable et collective

Damien Becquaert a rejoint la plateforme CoopCycle, fédération de coopératives de livraison à vélo. Coop Cycle s’inscrit dans une démarche responsable –  conditions de travail des livreurs, usage exclusif du vélo. « A terme, je souhaite créer une SCOP* avec une équipe de coursiers, » confie-t-il.

Le projet des Coliporteurs nazairiens est soutenu par les villes de Saint-Nazaire et de Trignac. « Ma solution permet de réduire les émissions de CO². Un vélo cargo est 90 % moins polluant que n’importe quel véhicule thermique ou électrique. Par ailleurs, un vélo est un mode de transport doux, qui apporte des solutions aux nuisances sonores et d’encombrement de l’espace public, » précise Damien Becquaert.

* Société coopérative et participative

En savoir plus sur les Coliporteurs nazairiens

La Tricyclerie Saint-Nazaire collecte vos biodéchets

Créée fin 2019, la Tricyclerie Saint-Nazaire propose un service de collecte et de valorisation des biodéchets à destination des professionnels, et depuis juin dernier, auprès des particuliers.

« Nous proposons une solution écologique et de proximité en zone urbaine afin d’assurer une meilleure valorisation des déchets organiques sur notre territoire, » déclare Morgane Jaunay, bénévole de l’association.

Une fois collectées, ces matières sont acheminées vers l’entreprise de valorisation des déchets Compost in Situ, implantée à Guérande. Les biodéchets rejoignent alors des micro plateformes de compostage, installées directement chez les agriculteurs, qui utiliseront le compost pour nourrir leur terre.

Privilégier une mobilité douce

La Tricyclerie Saint-Nazaire assure ses collectes en vélo-remorque. « La mobilité douce qu’offre ce moyen de transport correspond à notre démarche écologique, sociale et solidaire. Idéal pour les déplacements en zone urbaine, le vélo participe à l’apaisement de la ville, » explique Morgane Jaunay. « Le poids et le volume de nos collectes ne posent aucun problème car il existe aujourd’hui des solutions de « vélogistique » adaptées. »

Penser global, agir local

Engagée dans une démarche de transition écologique, l’association nazairienne met en place des actions de sensibilisation aux enjeux du compostage de proximité. « Tous les biodéchets que nous collectons sont valorisés sur notre territoire. Nous travaillons en lien étroit avec la CARENE, les communes de Saint-Nazaire et de Trignac, » poursuit-elle.

Initialement destinées aux professionnels – restaurateurs, espaces de bureaux, épiceries – les collectes sont aujourd’hui proposées au grand public. « Nous avons lancé, en juin dernier, une expérimentation auprès des particuliers. Nous proposons deux permanences par semaine – le mercredi de 17 à 19h, place de l'Amérique latine et le samedi de 10h à 12h, place du marché – afin de permettre aux habitants de déposer leurs biodéchets dans notre vélo-remorque, » détaille la bénévole.

En savoir plus sur La Tricyclerie Saint-Nazaire

Collectif en Selle

Le 10 septembre dernier, la Tricyclerie Saint-Nazaire, les Coliporteurs mais aussi de nombreux acteurs du territoire ont organisé « Collectif en Selle », un événement destiné à montrer qu’il est possible d’entreprendre à vélo à Saint-Nazaire. « L’objectif était de montrer que l’on peut créer une activité économique avec ce moyen de transport dans notre ville, qui est complètement adaptée au vélo, » raconte Morgane Jaunais, enthousiaste.

L’événement, qui a remporté un vif succès, a donné l’envie aux organisateurs de poursuivre l’aventure et monter une association pour aider les entrepreneurs qui souhaitent lancer leur activité. « Cette démarche permettrait également une mise en réseau des entrepreneurs à vélo. Nous sommes dans une démarche d’entraide et de solidarité, » indique-t-elle.