- Divers, Economie

Un Nazairien bien dans ses baskets

Né en 1973, Eric Massoubre collectionne le modèle de Nike sorti en 1985, le personnalise aujourd’hui et envisage d’en faire son métier. (©Ville de Saint-Nazaire - Christian Robert) - Agrandir l'image, .JPG 162Ko (fenêtre modale)
Né en 1973, Eric Massoubre collectionne le modèle de Nike sorti en 1985, le personnalise aujourd’hui et envisage d’en faire son métier. (©Ville de Saint-Nazaire - Christian Robert)

En moins de deux ans, Eric Massoubre a appris à coudre et à former le cuir et il a lancé son entreprise spécialisée dans la personnalisation de Sneakers, des Air Jordan 1, son modèle de basket préféré depuis tout jeune.

Depuis 25 ans, Eric Massoubre enfile le bleu de travail quotidiennement pour se rendre à la raffinerie de Donges où il est ingénieur en maintenance. Depuis peu, il a ajouté à sa panoplie des baskets, plus exactement des Sneakers Air Force 1 qu’il a personnalisées aux couleurs et au logo de Total, son employeur.

"J’ai fabriqué les chaussures avec un bleu de travail déchiré", explique le Nazairien qui n’a conservé des baskets Nike d’origine que la semelle et a confectionné lui-même tout le reste avec des cuirs naturels de qualité achetés à Cholet, quelques renforts en résine et des lacets assortis provenant d’Allemagne.

"Cela montre qu’il n’y a pas de limite à la création", conclut-il. Fabriquer ses propres Sneakers, en particulier le modèle de Nike Air Jordan 1 lancé en 1985, c’est le défi qu’Eric Massoubre s’est lancé voilà deux ans. "J’avais besoin de construire un objet utile de mes mains et j’adore les Sneakers depuis que j’ai l’âge de les porter."

L’art de la personnalisation : une passion et un métier

En 2019, encouragé par son épouse, l’ingénieur s’inscrit à un stage de customisation* de Sneakers mené pour la première fois à Paris par l’Américain The Shoe Surgeon, littéralement "le chirurgien de la chaussure". Pour s’y préparer, il va chercher des conseils en couture sur cuir auprès d’Elise Blineau de "La curieuse cordonnerie" à Saint-Brévin les Pins. "Elle m’a mis le pied à l’étrier".

Le stage de quatre jours à Paris en juin 2019 permet à Eric Massoubre de comprendre les bases du custom* de ses baskets préférées et de rencontrer toute une communauté de passionnés, une quarantaine de participants du monde entier parmi lesquels une dizaine de Français. Il se fait repérer en remportant le vote des internautes pour sa création la "Air Jordan 1 French Way".

*customisation ou custom : création, fabrication unique

Très vite, Eric Massoubre investit dans une machine à coudre pilier et lance son auto entreprise : 73 Shoe Custom.Il crée des paires de Sneakers soirs et week-ends. "Je me suis imposé différentes contraintes pour pouvoir progresser." Il collabore aussi avec le Nantais Hugo Lambert avec qui il propose des stages de customisation. Ils sont complets jusqu’à la fin de l’année.

Aujourd’hui, l’ingénieur nazairien répond à une commande par mois en moyenne. Il prépare une paire de Sneakers pour Rémi Reverchon, présentateur sur BeIN Sports etespère trouver un local pour développer son atelier à Saint-Nazaire d’ici un an ou deux.

*customisation ou custom : création, fabrication unique