- Divers

Exposition. Il y a 75 ans, la Poche de Saint-Nazaire était libérée 

Cette photographie d’un groupe d’ouvriers travaillant à la construction de la base semble avoir été prise à la dérobée - Collection particulière, 3NUM/2. - Agrandir l'image, .JPEG 120Ko (fenêtre modale)
Cette photographie d’un groupe d’ouvriers travaillant à la construction de la base semble avoir été prise à la dérobée - Collection particulière, 3NUM/2.

Il y a 75 ans jour pour jour, la Poche de Saint-Nazaire était enfin libérée près d’un an après le Débarquement en Normandie. De nombreuses animations étaient prévues mais la crise sanitaire actuelle empêche de les maintenir. A découvrir dans notre dossier spécial : 15 documents d’archives pour illustrer la vie des Nazairien·nes pendant la Seconde guerre mondiale.

Expo en plein air

Plus de documents à découvrir dans une exposition "Les Nazairien·es dans la tourmente" en plein air du 16 juillet au 20 septembre, place Blancho. Accès libre et gratuit.




C'était il y a 75 ans

La Poche de Saint-Nazaire en bref

Après le débarquement de Normandie des troupes alliées en juin 1944 et la libération de Nantes en août, les Allemands se retranchent autour des ports fortifiés de la côte atlantique dont Saint-Nazaire. Une ligne de front délimitant un territoire de 1800 km² se stabilise, c’est la plus grande poche atlantique : 32 000 soldats allemands et 124 000 civils français « empochés » s’y trouvent encerclés par les unités militaires américaines et les bataillons de résistants français. Ils subiront la guerre neuf mois de plus jusqu’à la reddition à Bouvron, le 11 mai 1945, du commandant de la forteresse de Saint-Nazaire.

Une cérémonie commémorative en comité restreint

Une cérémonie commémorative s'est déroulée en comité restreint ce lundi 11 mai 2020 à 16h au Monument aux morts de Saint-Nazaire. 

De gauche à droite : Lydie Mahé, adjointe au maire, Philipe Grosvalet, président du Département Loire-Atlantique, David Samzun, maire de Saint-Nazaire, Michel Bergue, sous-préfet, Audrey Dufeu - Schubert, députée, Roch Chéraud, Maire de Saint-Viaud, initiateur d’un appel d’une centaine d’élus du territoire en mémoire des FFI et Philippe Deguiral, conseiller municipal chargé des affaires militaires et cérémonies commémoratives.