L'actu des conseils de quartiers

Quartiers Nord. Christelle : "J’ai fait de belles rencontres"

Christelle Condou, membre tiré au sort sur liste électorale. Conseil citoyen de quartier Nord. © Martin Launay - Ville de Saint-Nazaire. - Agrandir l'image, .JPG 216Ko (fenêtre modale)
Christelle Condou, membre tiré au sort sur liste électorale. Conseil citoyen de quartier Nord. 

"J’ai connu l’existence des CCQ parce que j’ai été tirée au sort. Et je l’ai vécu comme une chance car cela m’a permis de m’intéresser au quartier dans lequel je vis : le quartier nord. D’ailleurs, avant d’intégrer le CCQ je pensais dépendre du centre-ville. Du coup, j’ai appris à connaître ce quar-tier, son identité, car l’expérience commence par une visite avant de réfléchir à des projets.

Le deuxième apport de cette aventure est humain. J’ai fait de belles rencontres et croisé beaucoup de personnes pour mettre en vie les idées de chacun. J’ai aimé que nous cheminions en- semble. Nous avons d’abord propo- sé individuellement plein de choses avant de nous arrêter sur deux pro- jets : l’animation et la redynamisation de la place Poincaré et la valorisation de l’étang de la Belle-Hautière, sur laquelle j’ai le plus œuvré. On s’est rendu compte que l’étang était méconnu, souvent souillé. L’objectif était donc de le valoriser et qu’il soit investi par une population qui n’a pas pour habitude de le côtoyer. Moi

, par exemple, j’avais envie d’y voir un théâtre de verdure mais ce n’était pas réalisable et le but n’était pas que mon projet soit choisi. Il faut en effet tenir compte des contraintes de coût, de moyens, de réalisation... Au final nous avons conçu deux tables de pique-nique, dont une accessible aux personnes à mobilité réduite, et un barbecue à double foyer. Pour la réalisation, nous avons fait appel aux jeunes du lycée professionnel Boulloche qui ont fait un beau travail de valorisation du site. Et pour que les habitant·es prennent conscience de la richesse de sa biodiversité, nous avons mis en évidence le pa- trimoine avec Bretagne vivante, via deux panneaux informatifs parlant de la faune, de la flore, des espaces protégés.

Ce qui est beau dans cette démarche, c’est que chacun met en avant ses qualités, ce qu’il sait faire ou pas puis ce qu'il peut apprendre à faire. En résumé, l’intérêt est que chacun apporte sa pierre à l’édifice pour une construction commune."