Les projets en détails

- Divers, Mairie, Projets

Aménagement. Un « petit front de mer » à Méan-Penhoët

Agrandir l'image, .JPG 2,50Mo (fenêtre modale)

Après des mois d'études techniques et six mois de travaux, la digue du Brivet est opérationnelle depuis mi-octobre dernier. Cet ouvrage d'1,3 millions d'euros allie prévention des inondations et cadre de vie, deux aspects chers aux habitants de Méan-Penhoët.

Prévenir les inondations

Question inondations, les riverains du Brivet n'ont pas été épargnés. Suite à la tempête Xynthia en février 2010, la Ville est passée à l'action en décidant de construire une digue de défense longue de 700 mètres, s'étirant entre l'écluse et le pont de Méan. La hauteur de l'ouvrage a été calculée selon la cote de référence de Xynthia plus 60 centimètres pour anticiper les effets du réchauffement climatique sur le niveau des eaux.Les installations d'eaux pluviales ont été rénovées et des pompes mises en place pour améliorer leur évacuation en cas de besoin. Trois portes ont également été aménagées, qui seront fermées en cas d'alerte météo pour rendre le quartier « étanche ». Le port de plaisance et la cale de mise à l'eau restent accessibles. Cette digue, qui a fait l'objet de deux ans d'études réglementaires très poussées, d'échanges récurrents entre la Ville et les services de l'État, de concertations avec les riverains et de plusieurs réunions publiques, est inscrite dans le Plan de Prévention des Risques Littoraux (PPRL).

Offrir un nouveau lieu de vie

Dès le démarrage du projet, la volonté de la Ville a été de faire de cette digue un outil de valorisation du cadre de vie de Méan-Penhoët. Ainsi, la rive du Brivet a été aménagée en talus végétalisé et paysagé sur un hectare, ponctué de merlons d'herbe, de murets de pierre, d'un belvédère, d'une aire de pique-nique et d'un banc filant de 60 mètres de long. Un cheminement est accessible aux personnes à mobilité réduite.Déjà fréquenté avant même ces aménagements par les salariés des chantiers sur leurs temps de pause, le lieu devrait désormais attirer les Nazairiens, en semaine comme en week-end. Car avec son esprit « petit front de mer », la digue est un véritable nouveau lieu de vie pour le quartier. Elle accueillera même la halte de l'itinéraire cyclo-touristique 'Loire à vélo', jusqu'alors située un peu plus haut. Ces aménagements doivent beaucoup à la concertation menée par la Ville avec les habitants du quartier, qui ont tous émis le souhait de valoriser le site.