Projet stratégique. Les dernières actus

- Economie, Jeunesse

L’enseignement supérieur mise sur ses filières d’excellence

A l'IUT de Saint-Nazaire en mai 2017, des étudiants participent au challenge de construction durable. - Agrandir l'image, .JPG 515Ko (fenêtre modale)
A l'IUT de Saint-Nazaire en mai 2017, des étudiants participent au challenge de construction durable.

Energies marines renouvelables, logistique industrielle, génie civil, micro-algues, innovation numérique... Sur le territoire de la CARENE, 3 000 étudiants et une centaine d’enseignants-chercheurs se mobilisent. Avec le soutien quotidien de l’Agglomération qui accompagne les projets et favorise les échanges entre le monde de l’entreprise et celui de l’enseignement supérieur.

La CARENE compte 15 établissements d’enseignement supérieur, une soixantaine de formations (bac à bac + 8) et 4 laboratoires de recherche. Derrière cet inventaire se cachent des acteurs essentiels de notre territoire : une centaine d’enseignants chercheurs et 3 000 étudiants.

1 000 sont inscrits dans différentes écoles (CESI, Maison de l’apprentissage, IFSI, CNAM) et lycées professionnels. L’Université de Nantes en accueille 2000 au sein de l’IUT, Polytech’ et l’UFR Sciences et techniques. Ce pôle universitaire structuré autour de quatre filières d’excellence – génie civil, génie électrique, micro-algues, logistique-supply-chain – joue la carte des croisements entre formation, recherche et monde économique. 

Formation, recherche, économie : un trio gagnant

Pour accompagner et financer la recherche et les grands projets menés par l’Université, la CARENE s’appuie sur un outil baptisé Contrat d’objectifs partagés. Signé par les deux parties, il vise à définir des objectifs prioritaires. La logistique et les énergies marines renouvelables (EMR) font l’objet d’une attention particulière dans le contrat en cours. Ce travail en partenariat permet également d’adapter l’offre de formation aux besoins du territoire.

Les passerelles entre formation supérieure et monde économique se développent. L’Institut des métiers de l'informatique et de l’entreprise (IMIE) qui s’est installé cette année au centre de Saint-Nazaire cherche à répondre aux besoins d'emploi dans le numérique en favorisant l’insertion de personnes sans emploi ni formation. Depuis la rentrée également, les étudiants qui créent leur entreprise peuvent bénéficier d’un accompagnement via le programme PEPITE

Regrouper pour mieux fédérer

Notre territoire souffre d’un déficit d’attractivité auprès des chercheurs et étudiants. Le pôle universitaire nazairien est éclaté sur trois sites. La visibilité des activités universitaires et les échanges entre les différentes équipes pédagogiques et scientifiques en pâtissent. Les rythmes variant fortement d’un campus à l’autre, les synergies étudiantes sont également plus difficiles à créer.

Ces constats renouvelés ont conduit au projet de regroupement universitaire autour du site historique d’Heinlex, où a été créé l’IUT il y a 47 ans...bien avant que le campus « les pieds dans l’eau » de Gavy ne se développe. Cette évolution, qui nécessite de construire un nouveau bâtiment et de réaménager le site de l’IUT, bénéficie déjà des financements du Contrat de plan état-région 2014-2020 (CPER) pour la réalisation d’études préalables au déménagement.

Le CPER ne s’intéresse pas qu’aux bâtiments. Il permet également de financer des équipements utiles à la recherche. La CARENE s’est par exemple associée à un projet d’étude sur l'usure des matériaux utilisés pour la construction des éoliennes en mer. Elle participe à l’équipement d’Algosolis, une plateforme expérimentale de production de microalgues quasi unique au monde, basée à Saint- Nazaire. 

Etudiants à Saint-Nazaire : les chiffres clés

Un soutien essentiel à la vie étudiante

Une fois les portes des laboratoires et des salles de cours refermées, la vie étudiante ne s’arrête pas pour autant. Depuis qu’elle est chargée du soutien à l’enseignement supérieur la CARENE Saint-Nazaire agglomération l’a bien compris. Elle multiplie les initiatives pour faciliter la vie quotidienne, les transports, le logement, les loisirs et la vie culturelle. 

Des rendez-vous sont organisés tout au long de l’année par la CARENE et ses  partenaires. Le prochain se déroulera en novembre. L’Innovation Campus Day, un marathon créatif de 24 heures, consiste à relever le défi de l’innovation au service des entreprises locales.


L’incontournable Sport’O’ Campus... ce sera le 30 novembre ! Placé sous le signe du sport et de la musique, les étudiants y pratiquent des animations originales, tel le blackminton. Le VIP, qui accueillera et techniques en février 2018 la 2e édition de Wave’O’Sound, festival de musiques  actuelles dédié aux étudiants, était aussi le lieu choisi pour fêter leur rentrée le 28 septembre dernier.

Au programme : un village associatif à la base sous-marine après une chasse au trésor inédite et un concert en soirée. Université et agglomération organiseront ce temps fort tous les ans, afin de favoriser la convivialité et la découverte, par les étudiants, des atouts du territoire.

Des politiques publiques au service des étudiants

La CARENE a mis en place plusieurs dispositifs pour rendre les déplacements des étudiants plus faciles et moins coûteux.

Outre l’accès aux lignes de transports collectifs, l’abonnement Campus les fait profiter, depuis le 4 septembre, de la ligne 13 reliant La Baule, Pornichet et Saint-Nazaire-Heinlex. Autres avantages : la possibilité de prendre le TER entre Donges, Saint-Nazaire et Pornichet avec un ticket STRAN et le dispositif Noctambus qui permet aux étudiants de se déplacer seuls ou en groupe à travers toute la CARENE la nuit, le week-end. Pour les longues distances, ils bénéficient d’aires de covoiturage labellisées et de la gare TGV. L’agglomération est aussi desservie par deux lignes quotidiennes d’autocars libéralisés : Lorient/ Saint-Nazaire/ Bordeaux et La Baule/ Saint-Nazaire/ Paris.

vélYcéo, le nouveau service public de location de vélo, est également accessible aux étudiants. Pour un vélo standard, l’abonnement est de 7,50 € par mois, pour un vélo à assistance électrique, il faut compter 18,50 €.

Si l’offre de logements étudiants est aujourd’hui satisfaisante, le Programme local de l’habitat 2016-2021 propose de rester en veille, au regard des futures mutations du tissu universitaire. La création du campus numérique dans le centre-ville (1) de Saint-Nazaire, avec l’implantation et le développement de l’école d’ingénieurs le CESI, va générer de nouveaux besoins d’accompagnement. La CARENE veut s’en saisir et lancera dans les prochaines semaines une concertation afin d’adopter au printemps 2018 son schéma pour l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation qui définira les priorités pour les années qui viennent.

(1) Cette implantation est directement liée au programme de redynamisation du centre-ville de Saint-Nazaire : soutien au commerce, aménagement des espaces publics, développement des animations, ouverture de la nouvelle place du Commando avec bars et restaurants, et d'un espace dédié aux jeunes de 15 à 25 ans. 

Le territoire vu par trois étudiantes

Elles ont 19 ans et suivent des études de techniques de commercialisation à l’IUT de Saint-Nazaire,
un lieu de formation qu’elles ont, toutes les trois, choisi pour sa proximité avec leurs familles nantaises. Camille, Lara et élise nous font part de leur perception du territoire et lui donnent une couleur.

Prénom : Camille 

  • Matière préférée : négociation commerciale 
  • Projet professionnel : « Continuer dans la communication et le marketing, en lien avec l’équitation » 
  • Couleur : « Le vert, pour la nature dans la ville : ils essaient de mettre beaucoup d’arbres, c’est chouette ! » 
  • À améliorer : « Il y a un manque de dynamisme et d’activités pour sortir le soir dans des bars branchés à Saint-Nazaire. »  

Prénom : Lara 

  • Matière préférée : marketing 
  • Projet professionnel : « Continuer des études en management ou en école de commerce » 
  • Couleur : « Le bleu, pour la mer. C’est un véritable atout ! Ça donne vraiment une autre ambiance, une ville universitaire, quand on peut aller se balader à la plage le soir. » 
  • À améliorer : « Le centre-ville manque d’attractivité ; on n’y va que pour prendre le train ou se rendre dans une ou deux boutiques. » 

Prénom : Elise  

  • Matière préférée : psychosociologie
  • Projet professionnel : « Continuer dans un master en marketing » 
  • Couleur : « Le gris, à cause du patrimoine d’après-guerre ». 
  • À améliorer : « Il faut créer un endroit dans le centre-ville où les étudiants se retrouveraient. La rentrée au VIP, c’est une très bonne idée car ça a permis à tous de se rencontrer. »