Des équipements en test pour dessiner le futur du parc paysager

De chaque côté, un miroir de 6 mètres de long pour des séances des danse improvisées en accès libre. © Martin Launay

Miroir pour danseurs, tables de pique-nique et terrasse en bois. De nouveaux équipements sont en test au parc paysager cet été. Un petit avant-goût du grand réaménagement qui est en cours de réflexion.

 

Vingt-cinq hectares de nature au coeur de la ville et à deux pas de la mer, ça se bichonne. « Le parc est un bien commun, il a besoin d’être remis en valeur et d’être reconnecté au front de mer», annonce David Samzun, maire de Saint-Nazaire. Les études et réflexions lancées par la Ville de Saint-Nazaire pour préparer son réaménagement seront achevées à l’automne et les réalisations débuteront en 2024.

Des premières interventions pour redonner de la vigueur aux espaces verts et aux arbres sont déjà en cours avec le déploiement de paillage, l’installation de nouvelles haies ou la multiplication des espaces sans tonte pour favoriser la biodiversité.

Un miroir incassable

Cet été, trois équipements sont en test dans le parc. Un étonnant miroir incassable de 6 mètres de long a été installé sur l’ancienne piste de patins à roulettes. Il est destiné aux danseurs qui pourront y improviser des séances.

 

Un peu plus au sud, une terrasse en bois permettra d’organiser des spectacles impromptus. Un cercle rouge au milieu collerait parfaitement avec des démonstrations de danse hip-hop. Enfin, une dizaine de tables de pique-nique ont été installées.

Les promeneurs et usagers du parc sont invités à donner leur avis sur ces équipement grâce à un questionnaire accessible via un QR Code. Ces éléments seront-ils pérennisés, au même endroit ou non ? Ils sont en tout cas à tester librement, une démarche innovante qui permettra de mieux déterminer les besoins et les attentes des habitants lors de la finalisation du projet de requalification.

De gauche à droite, Marie-Adeline Arnaud, paysagiste agence Ici et là, Nicolas Jouro, designer de l’agence « Vraiment, vraiment », Saïd Merniz, adjoint de quartier, Christophe Cotta, adjoint à l’urbanisme, Amélie Palfroy, directrice urbanisme et aménagement à la Ville de Saint-Nazaire et David Samzun, maire de Saint-Nazaire. Une dizaine de tables de pique-nique ont été installées.

Un plan d’eau qui redevient « marais »

L’étang actuel alimenté par le Bois Joalland sera conservé mais réduit. «On veut lui redonner son caractère de marais en y intégrant de la végétation, les berges qui ont souffert seront également restaurées», explique Christophe Cotta, adjoint à l’urbanisme.   

Un boulodrome couvert

Très attendue par les boulistes nazairiens, la décision de couvrir une partie des terrains du boulodrome est prise. Les travaux se dérouleront en 2024 pour une livraison en fin d’année.

Revenir en haut de page