Inclusion. Une classe dédiée aux enfants autistes à l’école Carnot

Inauguration de l’UEMA à l’école Carnot vendredi 15 décembre dernier avec, de gauche à droite : Erwann DELEPINE – directeur général de l’APAJH44 ; Ana BARTHELEMY – directrice de l’IME Clémence Royer et UEMA ; Cédric MICHEL – directeur académique adjoint des services de l’éducation nationale de Loire-Atlantique (représentant Madame la Rectrice) ; David Samzun – maire de Saint-Nazaire ; Eric de WISPELAERE – sous-préfet

Après un an et demi de travaux, les élèves de l’unité d’enseignement maternelle autisme (UEMA) ont fait leur rentrée de septembre à l’école Carnot.

 

Au sein de l’établissement, de nouveaux locaux offrent un accueil adapté aux enfants et aux professionnels : espaces d’accueil, salle de classe, salle sensorielle, salle d’activités, bureaux, salle de réunion, coin cuisine. Rattachée au service d’éducation spéciale et de soins à domicile (SESSAD) Clémence Royer, l’UEMA a été conçue pour accompagner les élèves tout au long de leur parcours éducatif. Elle fonctionne avec une équipe mobile pluridisciplinaire de huit professionnels et accueille sept enfants âgés de 3 à 6 ans.

L’Unité d’Enseignement Maternelle Autisme (UEMA) est un des outils de l’éducation inclusive. Une UEMA est une classe d’un établissement médico-éducatif implantée dans une école maternelle pour y accueillir des enfants autistes ou atteints de troubles du spectre autistique (TSA). Cette unité est rattachée à un Institut Médico Educatif (IME), à un Service d’Education Spéciale et de Soins à Domicile (SESSAD) ou à un établissement sanitaire.

L’accueil des enfants en situation de handicap, sur tous les temps scolaires, péri et extrascolaires, comme tous les autres enfants, représente un enjeu majeur du Projet Educatif de territoire (PEDT) nazairien. Un des objectifs de ce PEDT nazairien est de permettre l’accès au projet de tous les enfants y compris les publics particuliers (enfants porteurs de handicap, enfants en difficulté), selon le principe d’égalité des chances et d’équité. Cet objectif se traduit par la volonté d’évoluer de la notion de « scolarisation inclusive » vers une notion plus large « d’éducation inclusive », incluant tous les temps de l’enfant et de sa famille.

 

Revenir en haut de page