Noël Guetny et Joël Batteux sur le toit de l’hôtel de Ville. © Dominique Macel – Ville de Saint-Nazaire

C’est un parcours parallèle et entremêlé : celui d’un maire atypique et d’une ville qui se transforme. Noël Guetny, ancien directeur général des services de la mairie, consacre une biographie à Joël Batteux

 

« Vous êtes la sœur de Joël Batteux ? Ça promet ! » Le ton est donné dès le premier jour quand la jeune Nicolle fait sa rentrée au lycée Aristide Briand juste après son grand frère . Avec son sourire en coin et son tempérament chahuteur, le futur maire de Saint-Nazaire ne laisse déjà pas indifférent. Un trait de caractère qu’il conservera précieusement jusqu’à la fin de sa vie. C’est à ce jeune homme déterminé qui présidera aux destinées municipales nazairiennes pendant plus de 30 ans que Noël Guetny, ancien directeur général des services de la Ville, s’intéresse dans son dernier ouvrage. Né en 43 à Vitré (1), Joël Batteux devient « officiellement » nazairien en 1950 dans une ville en reconstruction parsemée de ruines.

Défendre « sa » cité

Au lycée, il se prépare à devenir prof d’EPS mais oublie de s’inscrire au concours. Ce coup de dés du destin le conduit vers les études scientifiques. Il devient assistant chercheur à l’Université de Nantes mais à l’aube de la trentaine, il se cherche toujours un peu.

Sa vie professionnelle ne le satisfait pas vraiment et il supporte de moins en moins le dénigrement dont Saint-Nazaire fait l’objet dans la capitale régionale. Sa vocation est toute trouvée : il doit prendre la défense de « sa » cité. Symboliquement mais aussi très concrètement pour pouvoir assurer son développement. Joël Batteux annonce donc à 29 ans qu’il souhaite en devenir le maire. Ce sera chose faite en 1983, après un premier mandat dans l’équipe d’Etienne Caux.

Trente ans de mandats

Grâce à la confiance renouvelée des Nazairiennes et des Nazairiens, suivront plus de 30 années de mandats, qui auront permis de terminer la reconstruction de la ville, notamment dans le quartier de la base sous-marine, de déployer d’importantes coopérations avec les acteurs économiques et les chambres consulaires (2)  par exemple pour installer un premier campus universitaire, de commencer à révéler le front de mer et le destin maritime de Saint-Nazaire.

Au fil des pages, l’auteur s’attache tout autant à expliquer la transformation du territoire nazairien que le parcours d’un homme au caractère singulier et au franc-parler légendaire qui a voulu sa ville et l’a beaucoup aimée.

 

 « Joël Batteux, Contre vents et marées », édition La Geste 2023. 

(1) Joël Batteux est décédé en 2021.

(2) La chambre de commerce et d’industrie (CCI), la chambre des métiers et de l’artisanat (CMA), la chambre d’agriculture.

"Joël Batteux, contre vents et marées". Editions La Geste.

Revenir en haut de page