« J’ai fait mes armes musicales à Saint-Nazaire et au VIP, j’ai l’impression d’être à la maison », se réjouit Dajla pendant sa résidence au VIP. © Martin Launay – Ville de Saint-Nazaire

Après sept années aux États-Unis, l’artiste nazairienne Dajla revient en France avec un 3e album dont elle prépare la sortie au VIP.

 

La voix de Dajla vous envoûte dès les premières notes. Elle vous emmène loin dans une soul vibrante aux cou- leurs de reggae. Au bout d’une semaine de résidence au VIP, malgré la répétition intense des morceaux, jusqu’à 45 fois chaque jour, l’énergie de l’artiste nazairienne dévore le public de partenaires et de journalistes espacés de deux mètres les uns des autres, mesures sanitaires obligent. 

Cheveux tirés en arrière, colliers tombant sur un top rouge et jupe droite style vinyl, l’enfant du pays partage ses ondes américaines au milieu de ses nouveaux musiciens. « Cela faisait longtemps que je vou- lais travailler avec Rico Kerridge et Jay Murphy. » Les deux musiciens assurent la guitare, les claviers et les chœurs. 

Il y a aussi Émeric Chevalier à la basse et Hervé Batteux, à la fois batteur et directeur artistique de Tam Tam Production, association nazairienne qui porte le projet et produit le spectacle. « J’étais à une terrasse de café en septembre quand j’ai croisé Joël Batteux*, raconte Dajla. Je lui ai parlé de mes projets et il m’a dit :  » Appelle mon fils !  » Hervé a adhéré et s’est impliqué à fond. » 

 

Un rêve d’adolescente 

Après cette rencontre déterminante, tout s’enchaîne fin 2020. Le projet est supervisé par le célèbre Amé- ricain Gordon Williams, producteur d’Amy Winehouse ou de Lauryn Hill, récompensé par sept Grammy Awards. « Il a cru en moi, raconte Dajla. Cette carrière, c’est comme monter sur le ring et il est un coach de boxe. » 

Dajla a passé les sept dernières années à New York pour travailler avec lui. Son 3e album Day By Day avec sa touche hip hop est produit entre les États-Unis et la France. Il sortira courant 2021. Le single « Why », enregistré avec Steven Marley, fils de Bob Marley, s’écoute d’ores et déjà dans « La discothèque idéale : reggae » de la radio Fip. « C’est un rêve d’adolescente qui se réalise. » 

L’artiste rentre en France dès juillet 2020 pour y monter une équipe et accompagner la sortie de son album avec la création d’un spectacle. Des captations live sont réalisées au VIP, ainsi que la préparation d’un documentaire sur le parcours d’une jeune Nazairienne qui vit son rêve outre-Atlantique. 

*Joël Batteux, maire de Saint-Nazaire de 1983 à 2014, décédé le 10 janvier 2021 à l’âge de 77 ans 

Dajla. le Vip fin janvier 2021.

Covid 19. Le Vip poursuit son activité

Les prochains concerts du VIP sont programmés au printemps, sous réserve. Mais des captations live sont à retrouver sur sa page Facebook et les actions culturelles avec les écoliers et les collégiens se poursuivent, tout comme  les résidences d’artistes.  Après Dajla le mois dernier, les Bretons de MOX ont pu travailler son et lumière en plateau et les Lowland Brothers préparer leur show. Fin février, le ciné-concert Polardéon a investi les lieux pour une résidence sur les premières mises en place avant de laisser la formation déjantée des années 90 SubuteX créer son spectacle musical. En avril, Jean-François Corbel, Aka Zôl, travaillera son projet Panser Tarentelle. 

Revenir en haut de page