À l’heure de la Coupe du monde de rugby en France, rencontre avec le club de Saint-Nazaire. Focus sur ses aspirations, portées par un projet sportif ambitieux et une volonté de former la nouvelle génération de joueurs.

 

Depuis la création du Sporting Nazairien Rugby en 1908, le dépôt de bilan en 2016, puis le renouveau la même année avec le Saint-Nazaire Ovalie, le rugby nazairien a connu une histoire riche et mouvementée. Aujourd’hui, le club pensionnaire de Fédérale 3 tente de mener à bien son plan de reconstruction. Un projet qui passe essentiellement par l’étape de la formation. Selon le président du club Romain Gressier-Monard, « l’objectif principal du club est que notre formation nous fournisse l’essentiel des joueurs seniors »

 

L’accent sur la jeunesse

Une rentrée synonyme de changement est en préparation, sous la houlette des responsables de l’école de rugby, Yann Lhéritier, Géraldine Desmas et leur coordinateur spor- tif Valentin Le Roscouët. Dès septembre 2023, le plan de formation va être renforcé, avec comme fer de lance la création d’un centre de per- formance, voué à être l’antichambre du centre d’entraînement labellisé du club, l’un des seuls de la région.

Les jeunes à haut potentiel évoluant dans les catégories U12, U14 et U15 pourront désormais bénéficier d’un accompagnement personnalisé. « Nous proposerons des entraînements supplémentaires, spécifiquement adaptés aux besoins du joueur et de son poste. Ils seront préparés au niveau exigé en centre de formation et en compétition », explique le président.

Des mesures fortes qui permettront de consolider des effectifs déjà bien remplis. Le leitmotiv reste la performance dans les meilleures compétitions nationales, mais la ré- affirmation du niveau du centre de formation est aussi un objectif capital. D’autant plus qu’il est observé de près par des écuries de Top 14 et Pro D2. « On sait qu’on est scrutés par les gros clubs alentours, notamment Vannes et notre partenaire de La Rochelle. On a des jeunes issus du centre qui partent régulièrement vers ces clubs. »

Avec ses 130 licenciés et ses deux tournois drainant deux milliers de participants, l’école de rugby du SNO est en pleine expansion. De 3 à 14 ans, les enfants s’adonnent à la pratique du rugby qui développe la motricité et l’esprit d’équipe.

Une saison encourageante

Sur le plan humain, les signaux sont positifs. Plus de 420 licenciés ont foulé le pré cette saison, dont plus d’un quart rien que pour l’école de rugby. « C’est la récompense du travail des salariés. On a même été obligés de refuser des joueurs par manque d’éducateurs.»

Un besoin d’encadrants qui sera donc réglé par une solution radicale : «On va former nous-mêmes nos éducateurs grâce à une convention signée avec la ligue des Pays de la Loire. Cela nous permettra d’accueillir plus de licenciés et de multiplier les interventions sur le territoire. » Un engagement éducatif qui figure aussi dans la convention Club citoyen de haut niveau signé avec la Ville de Saint-Nazaire.

L’autre point positif, ce sont les bénévoles. Une armada qui compte jusqu’à 70 fidèles sur les gros tournois. « Ils font partie intégrante du club. Ils répondent toujours présents et avec le sourire ! C’est une vraie force pour nous », sourit le président.

De gauche à droite : Pascal Legoff (vice-pré- sident), Yann Dorbeaux (manager) et Romain Gressier Monard (président), assis dans les nouvelles tribunes du stade du Pré-Hembert. © Christian Robert - Ville de Saint-Nazaire

Un objectif sportif ambitieux

Le bilan sportif est mitigé. Un effectif réduit. Une défaite amère en barrages. L’équipe senior a connu une saison difficile, sous le regard du rival trignacais nouvellement promu. Néanmoins, elle peut se féliciter d’avoir atteint les phases finales pour la deuxième fois seulement depuis la reconstruction du club. « C’est une récurrence qu’il faut acter », déclare Romain Gressier-Monard.

Avec un recrutement intelligent sur des postes clés, et une intense pré- paration à l’intersaison, la volonté de jouer le haut de tableau est assumée. « La montée n’est pas la finalité, on veut aller le plus loin possible et chercher des titres. On a de superbes infrastructures et des qualités dans chaque catégorie, on se battra pour le montrer dans les plus hauts championnats nationaux. »

L’objectif est clair : (re)devenir le club référence de la région des Pays de la Loire. Un statut déjà en voie d’acquisition pour les Cox’s, dont les cadettes

ont été sacrées vice-championnes des Pays de la Loire cette saison. L’équipe féminine, qui rassemble des joueuses du bassin nazairien, affirme son rang de sérieux challenger. Un chemin que leurs homonymes masculins auront à cœur d’emprunter. « On a l’envie de franchir un cap. Ce sera douloureux mais il faut du sacrifice pour avoir un peu de bonheur », conclut le président.

Et le Pré-Hembert ?

Lui aussi fait peau neuve. L’été 2023 a été l’occasion d’améliorer les infrastructures. Au programme : travaux d’accessibilité PMR, reprise totale de la tribune paysagère avec l’installa- tion de 500 places sièges coques, ravalement de la tribune d’honneur, et un nouveau système d’alarme installé sur le clubhouse. Rendez-vous en septembre dans ce nouvel écrin.

La tribune a été complètement refaite avec l'installation de 500 sièges coques. © Christian Robert = Ville de Saint-Nazaire

Coupe du monde : les animations à Saint-Nazaire

Vendredi 8 septembre – COMPLET – Diffusion du match d’ouverture France- Nouvelle-Zélande sur écran géant au stade de Pré-Hembert et animations sur place.
1 500 places disponibles. Ouverture des portes à 18h30, coup d’envoi à 21h.

Vendredi 20 ou samedi 21, et samedi 28 octobre. Si la France est qualifiée, retransmission des demi-finale et finale à l’Alvéole 12, base sous-marine. Un village rugby animé par le Saint-Nazaire Ovalie sera installé sur fan-zone. Boisson et restauration sur place.

Ces animations sont organisées par la Ville de Saint-Nazaire en partenariat avec le club Saint-Nazaire Ovalie. Entrées gratuites sur inscription, billetterie en ligne sur saintnazaire.fr.

 

Revenir en haut de page