Raccordement des voies ferroviaires au niveau de La Mégretais à Donges. (©Ville de Saint-Nazaire – Christian Robert)

Les travaux de contournement ferroviaire des sites industriels de Donges battent leur plein. Depuis l’interruption de la circulation des trains entre Savenay et Le Croisic, les équipes tiennent le calendrier pour une remise en service le 7 octobre. La halte est prête à accueillir les passagers.

 

Les trains express régionaux, les trains grande vitesse et les trains de fret ont cessé de circuler entre Savenay et Le Croisic le 23 septembre. Cela représente une soixantaine de trains qui passaient au cœur de la raffinerie chaque jour, dont vingt marquaient l’arrêt à Donges.

Avec les travaux en cours, 4,5 km de voies ferroviaires sont créés pour contourner les sites industriels et rapprocher la halte de Donges des habitants, au niveau du bourg. Contrairement à une gare, elle ne dispose pas de point de vente, ni de personnel. L’ancienne halte datait de 1860.

 

« La nouvelle halte ressemble à un pôle d’échanges multimodal avec accès piétons et PMR (Personnes à Mobilité Réduite) et abri pour les vélos, explique le directeur du projet chez SNCF Réseau Meven Bouvet. Comme nous sommes encore en zone Seveso malgré l’éloignement, pour éviter un suraccident avec des bris de verre en cas d’accident, la halte est équipée de tôle perforée plutôt que de verre et de plexiglas. »

Au niveau du raccordement avec l’ancienne voie, au hameau de La Mégretais, les lignes se sont rapprochées d’une dizaine de mètres des jardins. « Il y a beaucoup de dialogue et quand il y a eu des désaccords, des compromis ont été trouvés », assure Audrey Delaunay, pilote d’opération chez SNCF Réseau. Des aménagements paysagers tels que la création de sept merlons doivent contribuer à réduire les nuisances sonores pour les riverains et apporter de la sécurité. 6,5 km de voieries sont aussi remaniés et des ouvrages comme deux pont-route et un pont-rail ont été construits.

La nouvelle halte de Donges, à 200 mètres du bourg (©Ville de Saint-Nazaire - Christian Robert)

"Notre enjeu : l’échéance de la remise en service"

L’objectif est à présent de terminer les travaux de voies ferroviaires en moins de quinze jours. Un train est d’ores et déjà prévu au départ de Nantes peu avant 18h le 7 octobre. « C’est un vrai challenge pour SNCF Réseau et toutes les parties prenantes, souligne Meven Bouvet. Nous avons procédé à une massification de chantier : tout ce qu’on peut faire en même temps pendant cette interruption de circulation, on le fait. »

Près de 300 personnes travaillent en 3/8, jour et nuit. Elles sont jusqu’à 500 dans les moments de pointe. « Il s’agit de perturber le moins longtemps possible le service Voyageurs, ajoute le directeur du projet. Cela impose une grande préparation et un ordonnancement très fin. Chacun a sa partition pour cette co-activité dont le maître d’œuvre est l’entreprise Systra. »

Le chantier a fait l’objet de deux ans de préparation à la suite des études et des concertations menées en lien avec le Plan de prévention des risques technologiques. « C’est très stimulant », note Audrey Delaunay.

Si le raccordement Est des voies est achevé, il reste de nombreux réglages à effectuer pour les rendre praticables. La bourreuse est un engin qui réalise des corrections géométriques et stabilise la voie en tassant le ballast avec une précision millimétrique, voir infra millimétrique. Derrière elle suit la stabilisatrice qui simule le passage de trains.

Plus d’informations : donges.sncf-reseau.com

Raccordée à l'ancienne voie, la ligne exige encore de nombreux réglages électriques et géométriques. (©Ville de Saint-Nazaire - Christian Robert) La bourreuse soulève le rail au bon niveau et tasse le ballast. (©Ville de Saint-Nazaire - Christian Robert)

Objectifs du contournement ferroviaire

  • Réduire l’exposition de la voie ferrée aux risques industriels : cette exposition sera divisée par dix pour les voyageurs.
  • Assurer la pérennité de la raffinerie et des sites industriels attenant comme le Port de Nantes – Saint-Nazaire.
  • Améliorer l’accès à la desserte ferroviaire de Donges (5 minutes à pied du bourg au lieu de 20 minutes)

Coût de 150 millions d’euros (HT)

Financeurs du projet

  • Etat : 50 M
  • Total : 50 M
  • Région des Pays de la Loire : 39,5 M
  • Département de Loire-Atlantique : 8 M
  • CARENE : 2,5 M
     

Et l'ancienne voie ?

  • Le rail est revendu à la région Aquitaine.
  • Les traverses de béton serviront à La Poste pour faire des parkings.
Revenir en haut de page