Les actus

L’Alucat, voilier innovant de 1934

Les membres des Vieux Gréements n’ont pas compté leurs heures pour rénover l’Alucat. (©Ville de Saint-Nazaire - Christian Robert) - Agrandir l'image, .JPG 202Ko (fenêtre modale)
Les membres des Vieux Gréements n’ont pas compté leurs heures pour rénover l’Alucat. (©Ville de Saint-Nazaire - Christian Robert)

[VIDEO] Née en 1987, l’association des Vieux Gréements de Saint-Nazaire réunit 200 passionnés de bateaux, de navigation et de bricolage. Elle vient d’achever la rénovation d’un catamaran remarquable imaginé par le Nazairien Jean Castex il y a 87 ans : l’Alucat.

Au cœur de Penhoët, dans les hangars des anciens Transports de la Brière, trône l’Alucat. Le catamaran étincelle de son alliage à base d’aluminium, le Duralumin, et les regards des membres de l’association des Vieux Gréements de Saint-Nazaire pétillent. Tous y voient un bijou d’innovations.

Une restauration navale originale

Avec son allure de prototype tout juste sorti d’école, le bateau a pourtant bel et bien été construit en 1934. On le doit à l’ingénieur des Ateliers et Chantiers de Saint-Nazaire-Penhoët Jean Castex (1898 – 1972). Les Vieux Gréements l’ont reçu de la famille Castex en août 2019 et ont achevé sa restauration au mois de juin.

"C’est un bateau d’exception qui comporte beaucoup d’innovations techniques, comme des accouplements souples entre les flotteurs et le bras de liaison avec une rotule", souligne Jean-Louis Le Bouler qui a beaucoup travaillé sur l’Alucat.

Un siège en rotin et deux volants superposés sur une nacelle permettent d’assurer la navigation du catamaran que Jean Castex a conçu sur son temps libre en s’inspirant des pirogues polynésiennes découvertes dans le journal "Le Yacht".

Classement prestigieux

L’association a entamé les démarches pour que le catamaran soit classé aux Monuments historiques. Elle a pu le présenter lors de la dernière Solitaire du Figaro, suscitant l’étonnement. "Le matériau était peu courant, c’est l’ancêtre de l’aluminium, il était utilisé dans l’aéronautique", explique Gérard Simon, président des Vieux Gréements.

Les éléments d’origine, comme les deux coques de 4,5 mètres, ont été décapées, mais pas repeintes à l’identique, c’est-à-dire en blanc et rouge. "On a souhaité mettre en valeur le matériau, cela lui confère aussi un aspect moderne."

Ce choix a été approuvé par la fille de l’ingénieur nazairien, Marie-Claude Castex, qui se souvient des navigations sur l’Alucat vers l’âge de 15 ans dans la baie de la Baule. "Il y a des hauts fonds dans l'estuaire et un catamaran a peu de tiran d'eau, nous pouvions donc aller partout".

Emue, Marie-Claude Castex se réjouit d’assister aux premiers essais du bateau rénové par les Vieux Gréements, début juillet à Saint-Nazaire. "Maman avait suivi la rénovation et elle aurait aimé être là, mais elle est décédée de la Covid en début d'année."

En voyant l'Alucat à belle vitesse sur l'étang du Bois Joalland, les adhérents des Vieux gréements et Marie-Claude Castex sont heureux et fiers de faire revivre ce joyau des années trente et ont hâte de poursuivre cette réussite sur l'Atlantique.