Informations annexes au site

Le projet stratégique 2021-2029

Au rendez-vous de son histoire singulière, comment permettre à Saint-Nazaire de rester une ville à taille humaine, ouverte, solidaire et émancipatrice, dans un bassin d’emploi hors normes profondément inscrit dans les enjeux de la transition écologique et dans le respect des espaces naturels d’exception qui l’entoure ?


"Les engagements passionnés des un·es et des autres, et le soutien politique répété des Nazairiennes et des Nazairiens, a permis de construire et reconstruire Saint-Nazaire. Ici ont pu se forger des politiques publiques structurantes, une vision et une culture volontariste du service public, une ample maitrise publique du foncier. Nous inscrivons notre action dans cette même volonté de faire de la ville un outil de développement local, un levier pour promouvoir toutes les émancipations individuelles et collectives, l’égalité femmes-hommes, la lutte contre toutes les formes de discriminations, un espace propice à toutes les démarches de coopérations." 

David Samzun, maire de Saint-Nazaire



Le nouveau projet stratégique de la Ville de Saint-Nazaire 2021-2029 s’inscrit dans la continuité de celui adopté fin 2015, mais aussi dans le prolongement des actions déployées par les précédentes équipes municipales. Il est aussi la transcription du mandat confié par les électeurs et les électrices en 2020 et reprend donc les engagements pris devant eux.

L’humain au cœur du projet

N° 1 à 3 | La qualité du service public

1. Augmenter les enveloppes d’entretien courant du patrimoine.

2. Renforcer les dispositifs de proximité, au travers du rôle spécifique des adjoint.es de quartiers et d’une organisation dédiée des services, du numéro d’appel unique permettant aux habitant.es de signaler les désordres sur l’espace public, de l’action des équipes d’intervention rapide.

3. Poursuivre l’évaluation des politiques publiques, en y associant les usager.es, et toutes les démarches qualité ou de labélisation (courrier, accueil téléphonique...).

N° 4 à 6 | Tranquillité publique et sécurité

4. Doubler les effectifs de police municipale.

5. Installer de nouvelles caméras de vidéo protection.

6. Mobiliser la Police municipale contre la vitesse des voitures dans les quartiers de la commune.

N° 7 à 14 | Solidarités et lutte contre les inégalités

7. Poursuivre les parcours éducatifs, artistiques et culturels dans les écoles pour favoriser les rencontres de tous les enfants avec la diversité des formes de créations.

8. Créer un dispositif de soutien aux pratiques sportives et culturelles.

9. Aménager la ville de manière inclusive avec la mise en œuvre du schéma d’accessibilité.

10. Accompagner la création d’un pôle médico-social avec les associations APAJH et AVA.

11. Rénover le site d’animation pour les personnes âgées.

12. Promouvoir la citoyenneté et lutter contre toutes les formes de discriminations au travers des campagnes de communication, du soutien aux associations, des temps péri-éducatifs.

13. Créer un lieu d’accueil et de ressources pour les femmes victimes de violences, accompagner les associations d’accueil et de soutien, soutenir les campagnes de prévention, au sein des services municipaux comme auprès des habitant.es.

14. Poursuivre le soutien à l’hébergement d’urgence des sans-abris et aux associations d’accueil des demandeur.es d’asile.

N° 15 à 29 | Equipements et bâtiments : constructions et rénovations

15. Engager la rénovation des groupes scolaires Victor Hugo, Jean Jaurès, Jean Zay et de la maternelle Jules Simon.

16. Créer un nouveau groupe scolaire dans les quartiers ouest.

17. Engager la rénovation des cantines des écoles Victor Hugo, Jules Simon et Jean Jaurès.

18. Reconvertir pour les besoins scolaires les anciens logements de fonction situés dans l’école Ernest Renan.

19. Relocaliser et agrandir la crèche « Les Petits clowns ».

20. Augmenter le nombre de places en crèches, en créant de nouvelles places dans les équipements municipaux et en favorisant l’implantation d’opérateurs privés pour un objectif total de 170 nouvelles places.

21. Engager la réhabilitation du centre de loisirs de Bonne Anse.

22. Rénover le gymnase d’Heinlex.

23. réer un pôle éducatif dédié au « savoir rouler » en rénovant le gymnase Jean Fabry et réaliser une extension pour permettre de nouvelles activités physiques et sportives. `

24. Poursuivre le renouvellement des sols sportifs : courts de tennis Léo Lagrange, terrain synthétique de football à l’Immaculée, terrain synthétique de football à Léo Lagrange. Conforter et améliorer par un programme spécifique de rénovation le stade de rugby du Pré Hembert.

25. Améliorer les conditions d’accueil des usagers et de travail des personnels de la Direction des Sports et du Nautisme à Léo Lagrange.

26. Préserver la Tour du commerce et rénover le Phare de Kerlédé.

27. Créer des réserves muséales.

28. Réhabiliter les Maisons de quartier de la Bouletterie et de Kerlédé.

29. Accompagner l’installation des espaces d’animation de la vie sociale du Petit Caporal, de La Trébale.

N° 30 à 38 | Les grands équipements

30. Rénover les Halles du centre-ville.

31. Rénover les Halles de Méan-Penhoët.

32. Livrer un Conservatoire de musique et de danse rénové, agrandi et créer un auditorium  de 280 places.

33. Rénover le Centre d’Art contemporain « Le Grand Café ».

34. Livrer la nouvelle école des Beaux-Arts.

35. Rénover les bases nautiques associatives du Bois Joalland.

36. Créer une nouvelle base nautique en mer à Porcé.

37. Créer un centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine dans le cadre du label Ville d’Art et d’histoire (CIAP).

38. Lancer les études préalables à la rénovation de la Soucoupe.

N° 39 à 45 | Vie associative et participation citoyenne

39. Renforcer le soutien à la vie associative et la livraison d’équipements à son service :  

  • Créer un hall de retour des matériels accessibles 7j/7 et 24h/24.
  • Transformer l’ancien cinéma Le France en salle associative. 
  • Réhabiliter Agora 1901, la Ferme Couronné, le foyer des vieux amis, la salle Marcel Pagnol, les salles polyvalentes des Maisons de quartiers de la Bouletterie et de Kerlédé.

40. Poursuivre l’animation des diverses instances de participation

  • Conseils citoyens de quartiers
  • Jeunes en Ville
  • Conseil des Aîné.es

41. Poursuivre le dispositif de soutien, méthodologique et financier, aux initiatives citoyennes.

42. Mettre en place une plateforme numérique « J’agis pour Saint-Nazaire » : portail de valorisation des associations, du bénévolat et de toutes les formes d’engagement citoyen et vitrine autant que porte d’entrée pour l’ensemble des dispositifs de participation citoyenne mis en œuvre par la Ville.

43. Expérimenter des démarches de budgets participatifs en lien avec les instances existantes, notamment Jeunes en Ville et le Conseil des Aîné.es.

44. Réunir chaque année les instances de suivi des « délibérations cadres » : 

  • Rendez-vous du sport
  • Forum annuel social
  • Assises de la culture

45. Engager de nouvelles démarches de « délibérations cadres » :  

  • Sur la question des mobilités
  • Sur la politique éducative
  • Sur la transition écologique.

Un projet urbain, social et écologique

N° 46 à 60 | Une ambition maritime et littorale

46 . Maintenir une politique active de construction de logements locatifs sociaux afin de permettre à chacune et chacun, quel que soit ses revenus, de trouver sa place à Saint-Nazaire.

Poursuivre la démarche globale d’aménagement « Saint-Nazaire, une ambition maritime et littorale ». Dans ce cadre peuvent être cités quelques opérations emblématiques :

47. Réaliser un nouveau quartier sur le site de l’ancien hôpital au « Moulin du Pé ».

48. Organiser l’aménagement du site de l’ancienne université à Gavy.

49. Engager les concertations sur l’aménagement du quartier Coulvé Québrais.

50. Apaiser les circulations et favoriser les franchissements du Boulevard de la côte d’Amour pour relier les quartiers à la mer.

51. Accueillir les formations de la SNSM et des activités liées au nautique dans un nouveau bâtiment sur l’esplanade du Petit Maroc.


Confirmer les politiques de soutien à la revitalisation du centre-ville, en s’appuyant sur l’ensemble des leviers disponibles : 

52. Favoriser la construction de nouveaux logements : ilot Salengro, ilot Lebon.

53. Poursuivre les actions de soutien aux installations de nouveaux commerces.

54. Amplifier l’accueil de formations étudiantes.

55. Engager la rénovation des espaces publics.

56. Animer le Conseil de la vie nocturne en lien avec les professionnel.es.

57. Favoriser l’installation d’un lieu de nuit dans la base sous-marine.


Soutenir les centralités de quartiers et leurs fonctions de proximité.

58. Défendre la présence et le maintien des services publics.

59. Soutenir les dynamiques commerciales de proximité en accompagnant la rénovation des centres commerciaux de la Trébale et de Kerlédé.

60. Accompagner une offre de soins de proximité et les actions de prévention, notamment dans le cadre du Contrat local de santé à l’échelle intercommunale.

Déplacements : organiser une «ville du 
quart d’heure»

Mesures n°61 à 66

61. Réaliser deux nouvelles lignes Hélyce.  

62. Renforcer les centralités de quartiers afin que commerces, espaces verts et jeux pour enfants, équipements sportifs soient accessibles en proximité.

63. Rénover les boulevards Leferme, Zola et Liberté.

64. Mobiliser des enveloppes accrues pour l’entretien des chaussées et des trottoirs.

65. Finaliser le Plan vélo et la résorption des points noirs.

66. Accompagner la mise en œuvre des circuits de randonnées et de pistes cyclables permettant de découvrir plus largement la commune de Saint-Nazaire et ses liaisons avec les grands itinéraires touristiques tels que la Loire à vélo, le GR 34.

Inscrire la ville dans la transition écologique

Mesures n° 67 à 79

67. Préserver et favoriser la reconquête des terres agricoles en engageant l’extension du PEAN (Périmètre de protection des espaces agricoles et naturels périurbains).

68. Contribuer à la réalisation de l’atlas intercommunal de la biodiversité et des trames vertes et bleues.

69. Préserver d’ambitieuses politiques d’investissement dans les régies publiques de l’eau potable et de l’assainissement pour préserver la ressource et protéger les milieux.

70. Accompagner la mobilisation collective des communes de l’agglomération pour la sauvegarde et la valorisation des marais de la Grande Brière qui constituent un patrimoine naturel et une réserve de biodiversité exceptionnels, tant pour les espèces qui y vivent que pour nous toutes et tous qui bénéficions de ce grand paysage.

71. Contribuer à l’élaboration de la stratégie locale de gestion du trait de côte pour s’adapter au risque de submersion.

72. Poursuivre les expérimentations sur l’arrêt des éclairages nocturnes afin d’économiser l’énergie et de préserver la biodiversité.

73. Poursuivre la démarche « Citergies », qui permet la mobilisation transversale des services de la collectivité sur un grand nombre d’objectifs de développement durable et d’amélioration du service public.

74. Engager un plan d’accompagnement de l’efficacité énergétique des bâtiments municipaux (remplacement de chaufferies, toitures, amélioration thermique), poursuivre les efforts sur les consommations d’eau et d’énergie, développer les installations d’énergies renouvelables.

75. Engager un plan de désimperméabilisation des sols.

76. Accompagner le programme de contrôle des raccordements d’eaux usées et d’eaux
pluviales, avec l’objectif « 0 % de rejet d’eaux usées en mer ».

77. Accompagner la démarche du « Projet alimentaire de territoire » pour relocaliser et
développer une agriculture et une alimentation durables.

78. Animer le label « Territoire de commerce équitable » avec les associations locales et
tendre vers une consommation toujours plus responsable dans nos appels d’offres et nos achats courants (valorisation des circuits courts, clauses sociales et d’inclusion dans les marchés publics...).

79. Prendre part au Comité de l’étude de zone conduite par les services de l’Etat sur la qualité de l’air et du sol et contribuer à la préparation du Contrat local de santé intercommunal.

Espaces publics : des lieux d’agrément, de rencontres et de pratiques

Mesures n°80 à 89

80. Poursuivre les aménagements du front de mer, de Villès-Martin jusqu’au chemin des
douaniers.

81. Révéler les rives de Loire et les aménager du Vieux môle jusqu’à l’écluse fortifiée.

82. Aménager et embellir le Parc paysager.

83. Renforcer la place de la nature dans les espaces publics du centre-ville.

84. Conforter et rendre plus accessible le toit de la base sous-marine.

85. Créer un mini skate Park pour les plus petits.

86. Étudier la création d’une retenue d’eau de mer sur la grande plage du centre-ville.

87. Poursuivre une politique volontariste d’installation d’œuvres d’art dans l’espace public.

88. Développer des équipements et des installations en accès libre pour permettre une pratique physique et sportive autonome dans le cadre d’un « schéma directeur de la pratique sportive libre ».

89. Organiser plusieurs grands temps de rassemblements populaires et événementiels : l’accueil de la course du Figaro, la célébration des 80 ans de la libération de la Poche de Saint-Nazaire, la création d’une grande fête de la Nature, la création de « La grande tablée », un nouveau temps fort dédié aux cuisines du monde, la mise en œuvre de grandes expositions événementielles, le soutien au festival Les Escales, l’organisation de La Grande Marée, la célébration des 100 ans de l’aéronautique à Saint-Nazaire...

35 M€ d'investissements chaque année