La dernière forteresse d’Hitler. Une première réalisation de Tarik Telailia

Tarik Telailia, autodidacte passionné d’histoire, de culture et d’images, signe son premier documentaire, La dernière forteresse d’Hitler. Il raconte l’histoire singulière de Saint-Nazaire pendant la seconde guerre mondiale, devenue l’un des points stratégiques du « Mur de l’Atlantique » pour l’armée allemande.

 

« Je suis fasciné par l’histoire, les images, les langues et les cultures. Quand j’ai découvert Saint-Nazaire, j’ai été stupéfié par son passé et son patrimoine atypiques, » raconte le réalisateur. Autodidacte,Tarik Telailia souhaite allier métier et passion. « J’ai voulu faire quelque chose où je peux tester mes compétences et construire mon projet professionnel, » poursuit-il. Pendant le confinement, Tarik Telailia perd son emploi et décide de se lancer dans son projet de court-métrage.

Le jeune réalisateur mène alors un grand travail de recherche. Il visionne des témoignages, étudie de nombreux ouvrages, notamment les mémoires de soldats britanniques pour aboutir à La dernière forteresse d’Hitler, un documentaire de 23 minutes, traduit en trois langues, sur un pan majeur de l’histoire de la cité portuaire.

« Avant de me lancer dans ce premier projet, je n’avais aucune expérience. Ce projet que j’ai réalisé de A à Z – recherche documentaire, narration, préparation de scènes, montage, gestion du son – a constitué une véritable formation pour moi, » se rejouit Tarik Telailia.
 

 

[VIDEO] La dernière forteresse d’Hitler de Tarik Telailia

[VIDEO] La dernière forteresse d’Hitler de Tarik Telailia

Revenir en haut de page