Mickaël Bonnevin, chanteur de La Bagnole (©Ville de Saint-Nazaire – Christian Robert)

Le groupe La Bagnole, formé par six pompiers, a sorti la chanson « Moustachovember » le 31 octobre. Le texte sensibilise avec humour à la santé des hommes et à la recherche sur les maladies masculines.

 

Née en Australie il y a vingt ans, l’action Movember a pour objet la prévention sur la santé des hommes et la récolte de fonds pour la recherche sur les maladies masculines.

Movember est la contraction de « moustache » en anglais et de « novembre ». Pour faire parler d’elle et être visible par tous, elle consiste à se laisser pousser la moustache au mois de novembre.

Elle a inspiré une chanson au groupe La Bagnole, l’occasion de dédramatiser cette cause.

 

Clip de La Bagnole "Moustachovember"

Interview du chanteur Mickaël Bonnevin

Qui êtes-vous ?

On s’appelle La Bagnole. On est six copains musiciens de Saint-Nazaire, Nantes et de Vendée. L’idée, c’est de faire de la musique pour s’amuser.

Comment est née « Moustachovember » ?

On a mis en place la chanson Moustachovember car cela nous amusait de voir tous les gens qui portaient la moustache au mois de novembre. Et cela reste un thème qui touche tout le monde.

Quel est le message de la chanson ?

Nous voulions amener les gens à être capables d’évoquer leurs difficultés, que ce soit la maladie ou la prévention contre les maladies mentales, le suicide notamment. Il y a peut-être un certain machisme qui fait qu’on se sent un petit peu plus forts et qu’on a tendance à moins consulter pour ces choses-là en tout cas. L’idée, c’est de parler de la cause pour la dédramatiser.

Quels sont vos projets ?

Nos projets principaux, c’est de jouer dans des lieux publics, dans des bars, pour des manifestations et des associations, de partager notre musique. Notre prochain concert a lieu le 15 décembre à Pornichet, au Bière et Chope.

 

Revenir en haut de page