Petit déjeuner des CM1 et CM2 à l’école Madeleine Rebérioux à Saint-Nazaire. ©Ville de Saint-Nazaire – Christian Robert

Pendant une semaine, des petits déjeuners sont proposés aux enfants des écoles de zone d’éducation prioritaire. Cette expérimentation nationale, pour laquelle la Ville de Saint-Nazaire s’était portée volontaire en 2019, est relancée dans quarante classes entre novembre et janvier.

 

Ce matin de 8h30 à 9h30, les 16 classes de l’école Madeleine Rebérioux ont pu savourer un produit céréalier, un produit laitier, un fruit et une boisson, tout ce qui constitue un premier repas équilibré pour démarrer la journée et rester concentré jusqu’au déjeuner de la pause méridienne.

 

En total, plus de 900 élèves de Saint-Nazaire bénéficient de ce dispositif de l’Etat qui avait été expérimenté en 2019 et qui est relancé cette année avec quelques améliorations. Cette démarche vise à réduire les inégalités en proposant un repas indispensable pour une concentration et une disponibilité aux apprentissages.

L’opération va se poursuivre dans les écoles Jules Ferry (24 au 30 novembre), puis Andrée Chedid (1er au 7 décembre) et Léon Blum (12 au 18 janvier). Des échanges avec les familles sont prévus sous la forme de « café des parents ».

L'adjoint à l'éducation Xavier Perrin (à gauche) et le maire de Saint-Nazaire David Samzun (à droite) rencontrent les écoliers. ©Ville de Saint-Nazaire - Christian Robert L'adjointe à l'enfance et à la jeunesse Stéphanie Lipreau distribue les fruits aux enfants. ©Ville de Saint-Nazaire - Christian Robert

Revenir en haut de page