Quatre initiatives citoyennes pour le développement durable

Lauréats de l’appel à solutions 2022. De gauche à droite : Baptiste Charpentier et Morgane Jaunay de La Tricyclerie, Emmanuel Nicoleau de BaObab, Claude Aufort vice-président chargé de la Transition écologique, David Samzun, président de l’agglomération, Chloé Legentil des Ceméa Saint-Nazaire et Guillaume Accarion du Blue Lab. ©Martin Launay – Saint-Nazaire agglomération

Les lauréats de l’appel à solutions 2022, lancé par la CARENE, ont été dévoilés. Il s’agit de quatre porteurs de projets développant l’économie circulaire et la mobilité douce et œuvrant pour la réduction des déchets ou la réutilisation du plastique.

 

« Cette troisième édition de l’appel à solutions représente l’un des meilleurs moments pour moi car on récompense des personnes et on le fait pour des projets qui rendent possible la transformation de la société », se réjouit Claude Aufort, vice-président de l’agglomération chargé de la transition écologique et maire de Trignac.

Parmi une dizaine de candidats, quatre associations ont été retenues pour être accompagnées à hauteur de 3000€ par la CARENE. Pour le président de l’agglomération David Samzun, « nous vivons sur un territoire industriel au service de la transition énergétique avec le premier champ éolien français offshore ou un paquebot propulsé au gaz naturel liquéfié, mais les actions du quotidien se développent grâce à la volonté associative. »

Les lauréats

Depuis un an, baObab se veut un pôle de coopération de la transition écologique pour rendre accessible le PCAET ou Plan Climat Air Energie Territorial de l’agglomération nazairienne. Ce plan fixe des objectifs à atteindre en matière de réduction des consommations énergétiques et des émissions de gaz à effet de serre, d’amélioration de la qualité de l’air et de production d’énergies renouvelables sur son territoire.

L’association a aussi pour objectif de rendre concrets la transition écologique et les objectifs du PCAET en contribuant à développer des activités économiques qui répondent aux enjeux écologiques. En mettant les acteurs privés et publics autour de la table, elle soutient par exemple la Tricyclerie de Saint-Nazaire et travaille à rendre son activité plus durable.

La Tricyclerie de Saint-Nazaire fait justement partie des lauréats. Créée fin 2019, elle récolte à vélo les biodéchets des restaurants de cinq écoles nazairiennes et de deux écoles trignacaises pour qu’ils soient transformés en compost avec l’entreprise de Guérande Compost In Situ. Avec l’accroissement de son activité à cinq écoles supplémentaires, l’association doit investir dans un nouveau vélo-cargo, une remorque et des contenants.

Le Blue Lab, fablab installé au Paquebot numérique dans le centre-ville depuis cinq ans, est sollicité par des personnes qui veulent réparer des objets. L’association, spécialisée dans l’accompagnement à l’innovation via le prototypage et les technologies digitales, propose donc avec Emmaüs trente bons pour réparation de pièces en plastique. Elle se met au défi de former les personnes pour réparer gratuitement leurs objets en deux semaines. L’intérêt est de sensibiliser à la réparation, de transmettre des technologies et de mener un travail de recyclage de la filière plastique.

A l’occasion de leur emménagement au Poulpe un grand bâtiment de la rue du 28 février 1943 dans le centre de Saint-Nazaire, les Ceméa, organisme de formation, souhaitent transformer le jardin du Poulpe en un terrain d’expérimentation d’agriculture urbaine, de sensibilisation à la biodiversité et de ressources pédagogiques. Le pari est aussi d’entraîner dans cette dynamique les habitants du quartier.

« Toutes ces initiatives permettent d’embarquer la population dans ces sujets importants », conclut David Samzun qui encourage à innover et tester pour trouver les bons modèles.

 

Revenir en haut de page