Roxane Taquet interprète son titre « Mélange ». (©Ville de Saint-Nazaire – Martin Launay)

Originaire de Besné, Roxane Taquet a vécu une année 2022 riche pour sa carrière musicale. Il y a un an, elle avait fait l’unanimité sur le plateau de The Voice Belgique lors des Blind auditions. Hier, elle chantait lors de la soirée des Vœux du maire de Saint-Nazaire aux corps constitués.

 

Que retenez-vous de l’année qui vient de s’écouler ?
2022 a été une année riche en émotions et en belles leçons pour se reconstruire et s’épanouir en 2023 !

Après avoir connu une certaine médiatisation à travers mon passage dans The Voice France et Belgique, j’avais besoin de me retrouver, c’était une période difficile.

L’année a été pleine de remises en question, mais aussi de belles leçons de vie qui m’ont permis de m’ouvrir à nouveau aux autres et de faire confiance.

Je remercie la société Blondel qui m’emploie et qui croit en moi, comprend ma passion pour la musique et me tire vers le haut.

Avec le retour de l’amour dans ma vie, ma famille et un nouvel entourage professionnel (BMP Agency) je me sens heureuse et tournée vers l’avenir.

Mon tout premier titre « Mélange », sorti en septembre, a été accueilli chaleureusement sur les plateformes de streaming. Grâce au soutien inconditionnel du maire de Besné et de l’équipe municipale, j’ai pu assurer un beau concert.

Quels sont vos projets en 2023 ?
Je voudrais sortir de nouveaux titres et singles et retravailler l’image de la femme que je suis devenue après The Voice Belgique.

Comme avec la Mairie de Besné, je souhaite faire des concerts dans l’agglomération de Saint-Nazaire afin de rendre l’amour et le soutien à mes premiers supporters qui étaient nombreux à Besné (200 personnes environ) et bien sûr des premières parties et festivals sur des lieux qui puissent accompagner le développement de sa carrière. 

Les premiers rendez-vous 2023, les vœux de nouvel an du maire de Saint Nazaire, permettent d’envisager une belle année. Je prépare un nouveau single et bien d’autres surprises. J’ai les pieds sur terre et la tête dans les étoiles !

 

Parcours musical depuis toute petite

Roxane répondait à nos questions à la suite de ses prestations dans The Voice Belgique au début de l’année 2022. Elle revenait sur les étapes principales de sa carrière depuis ses onze ans.

Vous avez multiplié les castings ces dernières années pour réaliser ce rêve ?
Oui, je suis très déterminée. J’ai passé mon premier casting à The Voice il y a onze ans, à l’âge de seize ans. En 2020 j’ai été diffusée. J’interprétais une chanson triste de Céline Dion, j’étais dans la technique plus que dans l’émotion et je me suis tournée vers The Voice Belgique où j’ai pu choisir une chanson qui me correspond. C’était encore mieux que ce que j’imaginais, j’ai fait danser le public et le jury, je n’avais jamais vécu ça !

Comment avez-vous appris à chanter ?
J’ai commencé à quatorze ans dans les concerts de quartier. J’avais une voix aigüe, plutôt pop, mais je voulais chanter de la soul. Mon papa en écoutait beaucoup. J’ai cherché à travailler une voix grave et ça s’est développé vers dix-huit ans. Je m’entraînais toute seule et j’écoutais de nombreux tutos, faisais très attention au souffle. Mon oreille s’est développée.

Sur le plateau de The Voice Belgique, vous avez choisi le coach Black M. Dans la vie, vous êtes aussi maman, comment ça se passe aujourd’hui ?
Je fais les répétitions avec Black M, quelqu’un qui est proche de son public et des gens, très humain. Je le vois comme moi et il est capable de croire en mes rêves les plus fous. Je fais le trajet entre Besné et la Belgique, mais je dois laisser mes deux petites filles de quatre et cinq ans plusieurs semaines avec leur papa. Ce sont mes piliers. Elles m’ont appelée avant les Blind Auditions et m’ont dit : « tu vas gagner maman ! » Je veux porter ce message que rien n’est impossible.

Concert de Besné

Retrouvez ici les extraits du concert de Roxane à Besné.

Revenir en haut de page