Concert de Iodé sen juillet ur la plage dans le cadre de Saint-Nazaire Côté Plages.

L’épidémie de coronavirus faisait craindre un été en demi-teinte. Au final, malgré les règles sanitaires et quelques annulations, la saison 2020 de la destination Saint-Nazaire-Brière reste un bon cru et les touristes, à 95% français, sont venus en nombre.

La crise liée à la Covid 19 a changé les habitudes des vacanciers. A Saint-Nazaire, les touristes étrangers sont passés de 15% habituellement à 5% cette année. Les visiteurs de « proximité » sont les plus nombreux : près de 30% viennent de Loire-Atlantique. En juillet, l’office de tourisme de Saint-Nazaire a enregistré une hausse de 25% de son activité. 

De leur côté, les sites de visites comme Escal Atlantic ou le sous-marin Espadon ont connu une baisse de leur fréquentation globale en raison d’une diminution des créneaux disponibles et de la baisse du nombre de visiteurs par groupe. Le bilan reste très positif puisque le taux de remplissage atteint 90% grâce notamment à un système de réservation sur internet qui s’est révélé très efficace : +115% de trafic par rapport à 2019.  

Les hôtels nazairens ont eux aussi enregistré une hausse de fréquentation, plaçant Saint-Nazaire parmi les 4 seules villes françaises à avoir une évolution positive du nombre de leurs réservations avec le Havre, Toulon et La Rochelle (source Observatoire MKG). 

« L’année est particulière c’est vrai, mais la tendance de fond engagée depuis plusieurs années se confirme : Saint-Nazaire est devenue une destination touristique à part entière et reconnue », estime David Samzun le maire de Saint-Nazaire. 

Les chiffres à retenir

 

Des activités au quotidien

« Notre ambition est de proposer tout au long de l’été un programme d’animations riche et varié dont les habitant·es peuvent profiter sur le bord de mer mais aussi dans les quartiers », explique Céline Girard-Raffin, adjointe au maire et vice-présidente de la CARENE chargée du tourisme. Saint-Nazaire côté plages, les spectacles à Saint-Marc ou sur le toit de la base sous-marine, les concerts itinérants dans les quartiers ou la base nautique pour ne citer que quelques exemples, ont connu un vrai succès. De nombreuses associations se sont mobilisées et les Maisons de quartier ont réussi à proposer des rendez-vous très régulièrement. Chaque jour ou presque en juillet et en août, il y avait quelque chose à faire à Saint-Nazaire.

L’été en images et en chiffres

Revenir en haut de page