- Culture, Jeunesse, Famille

Saint-Nazaire. Le magazine Plum prend son envol

Passionnée de nature et d’écologie, Dominique Cronier recourt à ses expériences d’enseignante, d’animatrice et de bibliothécaire pour concevoir le magazine Plum. © Martin Launay - Ville de Saint-Nazaire. - Agrandir l'image, .JPG 190Ko (fenêtre modale)
Passionnée de nature et d’écologie, Dominique Cronier recourt à ses expériences d’enseignante, d’animatrice et de bibliothécaire pour concevoir le magazine Plum. © Martin Launay - Ville de Saint-Nazaire.

Le magazine pour enfants Plum conçu et fabriqué à Saint- Nazaire a fait son apparition dans les kiosques, librairies et lieux insolites en lien avec le bien-être et la nature. Diffusé en France, en Suisse, en Belgique et au Canada, il est créé par Dominique Cronier, installée à Saint-Nazaire depuis 2016.

«On ne peut pas prendre soin de la planète si on ne se sent pas bien soi- même», constate Dominique Cronier. L’éditrice de Plum a conçu un magazine sur l’écologie et le bien-être à partir de 8 ans. Pages ludiques et techniques s’alternent, sans oublier des articles invitant à essayer le yoga et la méditation. Dans le 3e numéro, une séance d’étirement sera proposée par un professeur de Saint-Nazaire.

C’est en 2017 que Dominique Cronier sort le numéro un de Plum, consacré à l’élément «terre». Tout juste diplômée en développement durable à Nantes, elle crée le magazine comme un aboutissement de ses travaux universitaires sur la question : «Comment reconnecter les enfants à la nature ?»

Auparavant enseignante en primaire dans une école en Suisse, puis bibliothécaire, Dominique Cronier s’inspire de ses expériences : «Quand on allait lire les histoires en extérieur, les enfants avaient peur des fourmis.» Alors aujourd’hui, elle cherche à les rendre plus conscients via sa publication et l’animation d’ateliers : «J’essaie de me mettre à leur place et de leur apporter des explications sur l’origine des choses et leur impact écologique.» 

Spécialistes locaux et références internationales 

Approfondir et prendre le temps nécessaire à cela sont deux valeurs essentielles pour cette passionnée d’écologie, ainsi que pour le graphiste et illustrateur Ivan Loncle avec qui elle travaille. La créatrice de Plum mobilise son réseau du côté d’Annecy où elle a passé seize ans et à Saint-Nazaire où elle vit depuis deux ans. Elle donne, dans le 2e Plum, carte blanche à une classe de l’école Pierre et Marie Curie sur le thème des Haïku*.

Des contributeurs affûtés sur différents sujets participent bénévole- ment au magazine. Le pédagogue, écrivain et chercheur Philippe Meirieu est le parrain de Plum. L’écologiste et agriculteur Pierre Rabhi signe l’édito du numéro 2 et Marie Robert, auteur de Kant tu ne sais plus quoi faire, celui du numéro 3.

La sortie de ce prochain Plum, sur la thématique de l’air, est prévue à 2000 exemplaires le 19 avril. Le magazine se veut un «irrégulomadaire», sans parution régulière. «Cela met moins de pression et permet d’être dans la qualité plutôt que la consommation.»

Mais économiquement, c’est compliqué de tenir sans délai. Malgré le  très bon accueil reçu depuis fin 2017, Dominique Cronier recherche un mécène pour poursuivre cette belle aventure sereinement et sortir Plum deux fois par an. Elle souhaite rendre ce magazine atemporel encore plus artistique afin d’éveiller l’imaginaire des enfants. 

* Le haïku est une forme japonaise de poésie permettant de noter les émotions, le moment qui passe... 

A noter

Imprimé par Visuel Original dans la zone de Brais à Saint-Nazaire dans le respect des critères Imprim’Vert, 
le 3e numéro de Plum sortira le 19 avril sur
le territoire national. 

À savoir

À lire également : le mini-mag Dardar qui informe tous les deux mois les enfants sur l’actualité culturelle de Saint-Nazaire et de la presqu’île.