- Culture

Instants patrimoine #13. L’Art nouveau et l’Art déco à Saint-Nazaire

Agrandir l'image, .JPG 76Ko (fenêtre modale)

Si Saint-Nazaire est souvent désignée comme une ville reconstruite après la Seconde Guerre mondiale, la réalité est beaucoup plus complexe car c’est surtout le centre-ville, proche du port, qui fut massivement détruit pendant cette période.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les quartiers littoraux de Saint-Nazaire et les anciens faubourgs, ont été ceux les moins touchés par les bombardements. On y découvre encore aujourd'hui de nombreuses pépites des deux grands styles artistiques du début du 20e siècle : l’Art nouveau et l’Art déco. Le mouvement Art nouveau est souvent décrit comme celui des courbes et des arabesques. Librement inspiré par la nature, il marque la Belle Époque (1890–1914). Architectures, céramiques, meubles, verrerie… l’Art nouveau fait tomber la barrière traditionnelle entre arts « majeurs » et arts « mineurs », en élevant par exemple l’affiche aux rangs des beaux-arts. 

L'Art déco est une période artistique que l'on situe généralement entre les années 1920–1935. 1925 est l’année de l'exposition internationale des arts décoratifs, qui lui donne son nom en France. Petit à petit, les formes géométriques prendront place pour finalement s'imposer sur les courbes. Les constructions navales en plein essor inspirent alors les architectes. On parle parfois « de style paquebot ». Saint-Nazaire devenait, à cette même époque, la capitale incontestée de la construction de navires de croisière avec le lancement de l’Île de France et du Normandie. 

La ville présente encore un assez grand nombre de maisons et immeubles de type Art déco et Art nouveau*. Leur présence à Saint-Nazaire, dans le quartier de la Havane mais aussi à Méan-Penhoët, Toutes-Aides, entre médiathèque et Parc paysager, à Saint-Marc… est l’un des atouts de la candidature de Saint-Nazaire au label Ville d’art et d’histoire. Les exemples se comptent par centaines. 

*Attention, lors de transformations ou rénovations de bâtiments classés Art déco ou Art nouveau, il est important de consulter les documents d’urbanisme, notamment la Charte de coloration, et de prendre conseil auprès de spécialistes afin de conserver intactes ces précieuses constructions.