- Culture

Instants patrimoine #9. Un Jardin des Plantes aux accents anglais

Le Manoir des sables se situe à l’arrière du Jardin des Plantes. - Agrandir l'image, .JPG 308Ko (fenêtre modale)
Le Manoir des sables se situe à l’arrière du Jardin des Plantes. Il était en limite du massif dunaire, d’où son nom. On en devine encore bien le volume et le dessin du toit. Il a fait l’objet d’une rénovation lourde dans les années 1980 qui en a estompé la valeur patrimoniale, pourtant bien réelle.

Mars, mois du printemps : une occasion de parcourir les parcs et jardins. Parmi eux, visite d'un vénérable ancêtre : le Jardin des Plantes.

Le front de mer est construit sur le massif dunaire en différentes tranches entre 1871 et 1907. Il mesure 3,2 km. C’est dans le contexte de la création du nouveau boulevard au 19e siècle, que prend place la naissance de ce jardin à un emplacement privilégié. En 1886, c’est un architecte paysagiste nantais, M. Aubry, qui dessine le Jardin des Plantes à la demande de la Ville, sur un terrain qu'elle vient d'acheter. Il s'agit d'un vestige du bois de pins planté vers 1840-1850 pour stabiliser le massif dunaire.

Sa conception à l'anglaise, marquée par des pelouses plantées d'arbres et séparées par des allées tortueuses, est tout à fait conforme à la tradition de Jardin des Plantes telle qu'elle se développe alors en France. Lorsqu’il est choisi par la municipalité, M. Aubry vient de dessiner le luxueux lotissement de la Plage Benoît dans la toute nouvelle station de La Baule. Vieillissant, le Jardin fait l'objet d'une restructuration en profondeur dans les années 1990.

Les influences littorales ont fortement marqué la refonte contemporaine : elles donnent son originalité au « nouveau » Jardin des Plantes. Nombre d'espèces introduites sont spécifiques du bord de mer et peuvent ainsi s'acclimater facilement au site. Ces influences se traduisent par l'évocation du littoral atlantique au sud, avec les genêts, les véroniques, l'atriplex, les olearias et autres essences caractéristiques de ce milieu. La partie la plus ensoleillée du jardin, également la mieux protégée, accueille quant à elle les essences méditerranéennes : mimosas, lauriers roses, grenadiers, myrtes et palmiers.